Eurovision 2022 : plus qu'un concours de chant

Eurovision 2023 hors d’Ukraine : les organisateurs ne veulent pas que leur décision soit "politisée"

Delphine DE FREITAS
Publié le 23 juin 2022 à 16h59
JT Perso

Source : JT 13h WE

Le pays vainqueur - cette année l'Ukraine - organise traditionnellement l'Eurovision de l'édition suivante.
Mais en 2023, c'est le Royaume-Uni qui devrait s'en charger, alors que les Britanniques sont arrivés deuxième derrière Kalush Orchestra.
L’Union européenne de radio-télévision, aux manettes du concours de chanson, justifie à nouveau sa décision.

Leur victoire a rendu un peu d’espoir à tout un pays. Mais ces derniers jours, les membres du groupe ukrainien Kalush Orchestra en ont martelé un autre dans la presse française : celui de voir l’édition 2023 de l’Eurovision se dérouler dans leur pays. Les vainqueurs de cette année réagissaient à la décision de l’Union européenne de radio-télévision de retirer l’organisation du concours au pays vainqueur, comme c’est la tradition, en raison du conflit en cours. Un choix dont l’UER s’est à nouveau défendu ce jeudi 23 juin dans un communiqué, alors que le ministre ukrainien de la Culture réclame "des négociations supplémentaires".

Près de 40.000 personnes attendues sur place

L’instance européenne aux manettes du concours de la chanson dit "pleinement comprendre la déception" qui a accompagné leur annonce. "La décision a été guidée par la responsabilité de l’UER de s’assurer que toutes les conditions sont réunies pour garantir la sécurité de tous ceux qui travaillent et participent à l’évènement", explique-t-elle, précisant que l’organisation "doit démarrer immédiatement dans le pays hôte". Chaque année, "au moins 10.000 personnes" sont accréditées pour travailler sur l’Eurovision, quand "30.000 fans du monde entier" sont attendus sur place. "Leur bien-être est notre préoccupation première", poursuit l'UER.

"Il est par ailleurs critique que les décisions en relation avec un évènement télévisé en direct si complexe soient prises par des professionnels de l’audiovisuel et ne deviennent pas politisées", insiste l’UER, qui rappelle une règle majeure qu’ont acceptée toutes les chaînes participantes. À savoir que "l’évènement peut être déplacé en cas de force majeure, comme une guerre en cours". Les organisateurs de l’Eurovision soulignent que les risques "élevés" de bombardements ont été mis en lumière par les évaluations ukrainiennes qui leur ont été communiquées. Un expert en sécurité indépendant note pour sa part que les mesures de prévention proposées étaient "insuffisantes" et que le risque de nombreuses victimes dans le contexte actuel était "élevé".

En route vers le Royaume-Uni

La possibilité d’organiser l’Eurovision près d’une frontière a aussi été balayée en raison notamment du manque d’infrastructures. L’UER cite également le Secrétaire général de l’Otan, selon qui la guerre en Ukraine "pourrait durer des années". Elle ajoute aussi qu’aucun concert majeur international n'est prévu en Ukraine l’an prochain. En plus de la grande finale, l'Eurovision se compose de deux demi-finales diffusées en direct dans le monde entier. À Turin, le 14 mai, Kalush Orchestra s’était imposé avec un nombre record de points. En âge d’être mobilisés par l’armée, les membres du groupe avaient bénéficié d’une autorisation spéciale pour quitter l’Ukraine

Les membres du groupe Kalush Orchestra après la victoire, le 15 mai 2022 à Turin. - AFP

Ils avaient utilisé autant que possible la plateforme que leur avait offerte l’Eurovision pour appeler le monde à faire pression sur Moscou. Les vainqueurs ont ensuite vendu leur trophée aux enchères, récoltant 900.000 dollars qu’ils ont reversés à l’armée ukrainienne

L’UER insiste avoir pris sa décision "avec regret" et affirme qu’elle continuera "les discussions pour trouver un lieu approprié" pour le concours de l’an prochain. La BBC est en lice pour accueillir la compétition au Royaume-Uni. L'Anglais Sam Ryder s'était classé deuxième avec sa chanson "Space Man".


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info