Miss Monde : l’heure du grand oral pour Clémence Botino, qui dévoile son projet caritatif

Publié le 22 février 2024 à 14h34

Source : TF1 Info

En Inde pour participer au concours international de beauté, Miss France 2020 a pris la parole face au comité, mercredi 21 février.
À l’image de ses 114 concurrentes, la Guadeloupéenne de 27 ans a eu deux minutes pour présenter son engagement personnel.

Les adeptes de métaphores sportives parleraient de marathon plutôt que de sprint. Car pour décrocher la couronne de Miss Monde, les candidates sont soumises à une série d’épreuves lors desquelles le pas de côté est interdit. Elles sont 115 cette année à rêver de décrocher la couronne. Parmi elles, la représentante française, Clémence Botino, pour qui la compétition s’intensifiera jusqu’à la grande finale du samedi 9 mars. Après des débuts très prometteurs lors de la cérémonie d’ouverture, marquée par un défilé dans un costume de Marie-Antoinette, elle a fait face à l’un des moments les plus redoutées par les reines de beauté.

Réunies à Delhi, en Inde, les jeunes femmes ont eu deux minutes pour évoquer le projet qu’elles souhaitaient défendre dans le cadre du "Beauty with a purpose", "une beauté avec un but". Un moment-clé car cette section consacrée aux engagements caritatifs est au cœur du concours. "Elles étaient féroces, éloquentes et inspirantes ! Ces jeunes femmes font vraiment la différence dans le monde", souligne l’organisation britannique sur ses réseaux sociaux. Clémence Botino a "beaucoup réfléchi" à ce qu’elle mettrait en avant. "Je ne voulais pas qu’une partie de mon parcours associatif prenne plus de place qu’un autre", nous disait-elle avant le départ.

Alors la Guadeloupéenne de 27 ans a choisi de réunir tous ses engagements menés depuis qu’elle est devenue Miss France 2020. Que ce soit auprès des plus jeunes, des plus âgés mais aussi auprès des femmes atteintes de cancer avec l’association des Bonnes Fées portée par plusieurs anciennes Miss France. "Je sais que ça fait beaucoup, mais c’est le but. Parce que tous ces projets reflètent qui je suis", a-t-elle déclaré à Delhi dans un anglais parfait. 

"Je me sens comme une sœur pour toutes les générations", a-t-elle insisté. Son objectif ? "Donner autant d’amour que j’en ai reçu dans ma vie". Un message qui pourrait aller droit au cœur de Julia Morley, patronne historique de Miss Monde dont l’avis est déterminant au moment de désigner la gagnante.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info