Conflit Israël-Hamas : Gal Gadot réclame la libération de "toutes les femmes" encore otages

Publié le 4 décembre 2023 à 15h11, mis à jour le 4 décembre 2023 à 16h00

Source : TF1 Info

La comédienne israélienne déplore l’inaction de la communauté internationale suite aux violences sexuelles commises par des assaillants du Hamas le 7 octobre.
Dans un message posté sur Instagram, elle demande la libération de toutes les femmes encore retenues en otage.
Ex-Miss Israël, l’interprète de "Wonder Woman" est l’une des stars les plus actives à Hollywood depuis le début du conflit.

Gal Gadot monte au créneau. Dans un message posté ce lundi 2 décembre sur Instagram, l’interprète israélienne de Wonder Woman dans les films à succès de la Warner estime que "le monde a laissé tomber les femmes du 7 octobre", en référence aux agressions sexuelles commises par des assaillants du Hamas à l’encontre de femmes israéliennes ce jour-là.

"Dans les heures qui ont suivi l’attaque du 7 octobre, la première vidéo terrifiante de Shani Louk est apparue, exhibée nue et souillée par ses fiers assaillants. Pourtant, deux mois plus tard, les femmes sont toujours les otages de ces violeurs et le monde n’a pas réussi à qualifier cette situation pour ce qu’elle est : une urgence qui exige une réponse décisive", écrit-elle.

Ces femmes ne peuvent pas survivre à un autre moment de cette horreur
Gal Gadot

Shani Louk, c’est cette Germano-israélienne de 22 ans, identifiée par sa mère dans une vidéo brutale circulant sur les réseaux sociaux peu après le raid meurtrier du Hamas lors d’un festival de musique électronique, près de la bande de Gaza. On la voyait inconsciente et à moitié dénudée, allongée visage contre le plancher de l'arrière d'un pick-up. Après plusieurs jours d’incertitude, ses parents ont annoncé son décès le 30 octobre.

"Il est temps pour les femmes et leurs alliés d’agir", lance Gal Gadot. "J’implore tous ceux qui ont tant fait pour les droits des femmes dans le monde – des Nations Unies à la communauté des droits de l’homme – de se joindre à nous pour demander que le Hamas libère chaque femme prise en otage immédiatement – et non après le prochain cycle de médiation internationale. Pas après un autre jour. Ces femmes ne peuvent pas survivre à un autre moment de cette horreur."

Une ex-Miss Israël très engagée

Après avoir été élue Miss Israël en 2004, Gal Gadot a effectué son service militaire au sein de l’armée de Tsahal. Elle sera formatrice des jeunes recrues pendant quelques années avant de se lancer dans une carrière de mannequin et d’actrice. Au générique de la série israélienne Bubot, elle échoue au casting du James Bond Quantum of Solace avant de décrocher un rôle dans Fast and Furious 4.

En 2020, elle est Wonder Woman dans le blockbuster de Patty Jenkins, le plus gros succès d’un film réalisé par une femme, avec plus de 820 millions de dollars de recettes. Elle est aujourd’hui l’une des comédiennes les mieux payées à Hollywood, même si son passé au sein de l’armée israélienne a valu à plusieurs de ses films d’être censurés au Moyen-Orient.

Dans une lettre ouverte publiée le 13 octobre, Gal Gadot faisait partie des quelque 700 personnalités de l’industrie du divertissement estimant que les actes du Hamas n’avaient "aucune justification", dénonçant "les rapts d’hommes, femmes et enfants innocents, les meurtres d’enfants et de personnes âgées, les viols de femmes et les mutilations de leurs corps". 

À Hollywood, la comédienne a également fait les gros titres début novembre lorsqu'elle a organisé une projection à Los Angeles d'un montage de vidéos des violences commises par des assaillants du Hamas. Des images qui ont été montées et projetées par les autorités israéliennes pour les journalistes dans plusieurs ambassades à travers le monde.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info