Le chanteur colombien Maluma fait partie des artistes qui ont enregistré un titre inédit pour la Coupe du monde de football au Qatar.
Ce vendredi, une chaîne israélienne l’a invité à s’exprimer sur la question des droits de l’Homme, en plateau depuis Doha.
Mais l’entretien a tourné court, la star quittant le plateau en accusant le journaliste d’être "impoli".

Il fait partie des stars internationales de la pop qui ont accepté de se produire lors de la Coupe du Monde de Football au Qatar, en dépit des critiques. Le chanteur colombien Maluma, 28 ans, était invité à s’exprimer vendredi depuis Doha par la chaîne publique israélienne Kan. Et l'échange a tourné court, comme on peut le constater dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux.

Après les banalités d’usage, le journaliste Moa Vardi l’interroge sur la décision de sa compatriote Shakira, mais aussi de la Britannique Dua Lipa, de ne pas participer à l’événement en raison "du mauvais bilan du Qatar en matière de droits de l’Homme". "Et vous Maluma, n’avez-vous pas un problème avec les violations des droits de l’Homme dans ce pays ?", demande-t-il.

"Oui, mais c’est quelque chose que je ne peux pas résoudre", plaide Maluma. "Je suis juste venu ici pour apprécier la vie, apprécier le football, la fête du football. Ce n’est pas quelque chose auquel je dois être mêlé." Pas franchement satisfait de la réponse, Moa Vardi insiste : "Pouvez-vous comprendre les gens qui vont dire qu’à travers votre simple présence ici, vous cautionnez… ". Mais son invité ne lui laisse pas terminer. 

"Est-ce que je dois vraiment répondre à cette question ?", lance Maluma, conforté par une voix qui s’élève depuis les coulisses. Celle d'un manager ou d'un attaché de presse, sans doute. Le journaliste tente une dernière fois sa chance, ce qui pousse son invité à se lever de siège et à quitter le plateau. "Vous êtes mal poli !", lâche ce dernier en s'éclipsant.

Mais qui va chanter durant la cérémonie d'ouverture ?

Star de la pop latine, Maluma s’est fait connaître du grand public européen en chantant avec Madonna sur deux titres de l’album "Madame X", en 2019. Vendredi, il a dévoilé "Tukoh Taka", un hymne qu’il a enregistré pour le Mondial 2022 avec la rappeuse américaine Nicki Minaj et la chanteuse libanaise Myriam Fares.

Ils ne sont pas les seuls puisque le Français Gims les avait précédés avec le titre "Arhbo", aux côtés du chanteur portoricain Ozuna et le DJ marocain RedOne. Jungkook, l’un des membres du groupe sud-coréen BTS, vient lui de dévoiler la chanson "Dreamers" et plusieurs clichés, diffusés sur les réseaux sociaux ces dernières heures, attestent de sa présence au Qatar.

À la veille de la cérémonie d’ouverture, le mystère plane sur le nom des artistes qui se produiront devant les caméras du monde entier. Mais plusieurs stars de premier plan sont annoncées lors des événements musicaux qui se tiendront durant le Mondial. Parmi elles, le DJ français David Guetta, le groupe américain Black Eyes Peas ou encore Adam Levine de Maroon 5. 

Celui qu'on est certain de ne pas entendre au Qatar, en revanche, c'est Rod Stewart. Dans une interview accordée au Times, l'interprète de "Don't you think I'm sexy", a affirmé avoir refusé un chèque de 1,5 million de dollars de la part des organisateurs, il y a quinze mois. "Cela ne me semblait pas juste", s'est-il expliqué.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info