La France retrouve le confinement

Après un long flottement, les magasins de jeux vidéo vont finalement rouvrir en zones confinées

M.L. avec AFP
Publié le 23 mars 2021 à 7h01
Des clients dans un magasin de jeux vidéo, lundi 22 mars à Paris.

Des clients dans un magasin de jeux vidéo, lundi 22 mars à Paris.

Source : Thomas COEX / AFP

FLOTTEMENT - Les jeux vidéo font finalement partie des biens autorisés à la vente dans les départements confinés, ont pu se féliciter ce lundi les représentants du secteur, pour qui ils représentent aujourd'hui un bien culturel incontournable.

Le flou aura mis trois jours à se dissiper, soulevant de vives protestations dans l’intervalle. Dans les seize départements concernés par un durcissement des mesures de restrictions sanitaires, allait-il être possible de tâter de la manette ou de la souris sur les dernières sorties en date ? Ce lundi 22 mars, la confirmation officielle de l’autorisation à la vente des jeux vidéo a finalement été communiquée par les représentants des professionnels du secteur. 

Pour les libraires et les disquaires, classés magasins "de première nécessité", la question était explicitement tranchée dès le vendredi. Il n’en allait pas de même pour le vidéo-ludisme, ce qui a poussé les acteurs du marché à se mobiliser, relayés par certains élus. "J'ai passé beaucoup de coups de fils en disant : 'La meilleure activité culturelle en cas de confinement, notamment pour occuper la jeunesse, c'est le jeu vidéo. C'est donc contre-productif par rapport à votre objectif sanitaire.'", relate Nicolas Vignolles, délégué général du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL).

Samedi, un décret paru au Journal officiel faisait pourtant état de la liste des commerces autorisés à ouvrir. Précisant les modifications apportées au précédent texte du 29 octobre 2020, sa complexité a engendré l’incertitude parmi les enseignes. "On ne comprend vraiment rien à ce reconfinement", résumait ce lundi Vincent, un vendeur situé près de la place de la République, à Paris. Même constat du côté des enseignes généralistes : "C'est vrai que jusqu'à maintenant, on était plutôt dans l'incertitude sur le sujet des jeux vidéo", a observé Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), qui représente de la grande distribution.

La vente de jeux vidéo est donc finalement autorisée dans le cadre des magasins classés comme "commerce de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé" ou les enseignes généralistes qui proposent ces services. Les boutiques situées en centre commercial doivent encore garder porte close. En 2020, le secteur a vu ses ventes exploser avec les premiers confinements. Selon une étude du SELL, son chiffre d’affaires a connu une hausse de 11,3 %, soit 5,3 milliards d’euros.


M.L. avec AFP

Tout
TF1 Info