Mort à 57 ans du chanteur Mark Lanegan, l’un des derniers héros du grunge

Jérôme Vermelin
Publié le 23 février 2022 à 10h26
Mort à 57 ans du chanteur Mark Lanegan, l’un des derniers héros du grunge

Source : Screaming Trees / Facebook

Le chanteur américain Mark Lanegan est décédé à l’âge de 57 ans.
Star de la génération grunge, il avait fait partie des groupes Screaming Trees et Queens of the Stone Age.
En mars 2021, il avait frôlé la mort après avoir contracté le Covid-19.

La scène rock de Seattle perd l’un de ses pionniers. Le chanteur américain Mark Lanegan est décédé ce jeudi à l’âge de 57 ans en Irlande, où il résidait depuis plusieurs années, une triste nouvelle annoncée par ses proches sur les réseaux sociaux. Les causes de sa disparition n’ont pas été communiquées pour l’heure. En mars 2021, il avait frôlé la mort après avoir été hospitalisé après avoir contracté le Covid 19 et la maladie lui aurait laissé de lourdes séquelles.

Voix rauque et nonchalante, textes mélancoliques et hantés par son addiction précoce à l’alcool et à l’héroïne, Mark Lanegan s’était illustré au début des années 1990 au sein du groupe The Screaming Trees, profitant de l’ascension de Nirvana et de la vague grunge pour se faire connaître du grand public, avec le succès de l’album Sweet Oblivion et du single "I Nearly Lost You". 

Il avait écrit sur son expérience du Covid

Après la séparation du groupe en 2000, Mark Lanegan se consacre à sa carrière solo et porte le flambeau d'une génération qui au fil des années a perdu Kurt Cobain mais aussi Layne Staley d'Alice In Chains et Chris Cornell de Soundgarden. En parallèle, il multiplie les collaborations avec notamment sa participation à plusieurs albums et tournées des Queens of The Stone Age de Josh Hommes. Dans un registre plus folk, il publie également plusieurs disques avec la chanteuse Isobel Campbell.

Lire aussi

Au fil des années, le chanteur avait également travaillé avec des artistes aussi variés que la star de l'electro Moby, les Anglais de Manic Street Preachers ou encore les rockeurs touaregs de Tinariwen. Il était également l’auteur de plusieurs recueils de poésie et récits personnels. Paru l’an dernier, Devil in a Coma, relatait son expérience du Covid-19 et la manière dont les médecins irlandais lui avaient sauvé la vie.


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème