La rédaction du "Journal du Dimanche" a voté ce jeudi 22 juin une grève reconductible.
Les salariés s'opposent à l'arrivée à la tête de l'hebdomadaire de l'ancienne figure phare de "Valeurs actuelles".
Les journalistes craignent un virage à l'extrême-droite pour le journal désormais contrôlé par Vincent Bolloré.

La crise se poursuit au sein du Journal du dimanche. Huit anciens directeurs du JDD ont apporté ce lundi leur soutien aux salariés de l'hebdomadaire en grève contre l'arrivée à sa direction du journaliste d'extrême droite Geoffroy Lejeune. Cette arrivée "n'est pas seulement une provocation et la démonstration que l'extrême droite s'installe désormais tranquillement dans les médias", soulignent ces anciens dirigeants du journal, dans une lettre transmise par la Société des journalistes (SDJ) du JDD à l'AFP. 

"C'est aussi un reniement devant l'ensemble de la rédaction et des lecteurs. (...) Penser que l'identité d'un journal puisse être ainsi gommée revient à mettre en danger le fondement même de notre métier", ajoutent-ils. Parmi les signataires, Hervé Gattegno, licencié de Paris Match et du JDD en 2021, Cyril Petit, qui lui a succédé pour quelques mois jusqu'en mai 2022, ou encore Alain Genestar, directeur de la rédaction de 1987 à 1999.

Penser que l'identité d'un journal puisse être ainsi gommée revient à mettre en danger le fondement même de notre métier
Les grévistes

Votée le 22 juin dernier, la grève a été reconduite jusqu'à mercredi, à la quasi-unanimité de la rédaction de l'hebdomadaire. Les grévistes s'opposent à l'arrivée de Geoffroy Lejeune – l'ancienne figure phare de Valeurs actuelles, licencié de l'hebdomadaire d'extrême droite en raison d'une ligne trop radicale – à la direction du journal, désormais contrôlé par Vincent Bolloré. Pour eux, une "ligne rouge" a été franchie et ils demandent des garanties pour leur indépendance. "C'est aussi un reniement devant l'ensemble de la rédaction et des lecteurs. (...) Penser que l'identité d'un journal puisse être ainsi gommée revient à mettre en danger le fondement même de notre métier", ajoutent-ils.

La grève au JDD a paralysé le site internet du média et empêché dimanche la parution du journal. Plusieurs responsables politiques de gauche, ainsi que la ministre de la Culture, ont exprimé leur vive préoccupation. Les grévistes ont par ailleurs reçu un large soutien de la profession, inquiète de l'influence croissante prise par Vincent Bolloré dans les médias français.

La nomination de Geoffroy Lejeune a même fait des vagues chez les peoples français après la parution d'un article du Monde qui brossait le portrait du nouveau directeur du JDD. Le quotidien explique que ce dernier est un intime de Marion Maréchal, mais aussi du chanteur Vianney, de l'écrivain Michel Houellebecq ou encore de l’humoriste Gaspard Proust "avec qui il part en vacances dans son chalet des Alpes".

Face aux nombreuses réactions sur Twitter, le coach de "The Voice" a décidé de réagir dimanche après-midi. "Mais what ? Dans ce métier où je croise le Tout-Paris, j’ai pu parler avec des gens de tout bord. (…) De Christophe Conte à Geoffroy Lejeune, en passant par Bruce Toussaint. Ces gens sont tous différents, tous intéressants, visiblement sensibles à ma passion : la musique. Mais de là à dire "très ami", on va redescendre un peu. Merci de ne pas me mettre dans vos salades", conclut Vianney.


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info