"Je dois la vie à un passant" : Cyril de "Koh-Lanta" raconte sa brutale agression par un gang à New York

Jérôme Vermelin
Publié le 21 août 2019 à 11h20, mis à jour le 21 août 2019 à 11h27

Source : Sujet TF1 Info

CONFIDENCES - Candidat de la dernière saison de "Koh-Lanta", Cyril raconte avoir été tabassé par les membres d’un gang, lors d’un séjour à New York en 2016. Trois ans jour pour jour après les faits, il décrit son calvaire sur Instagram, photos à l’appui. Et révèle avoir survécu grâce à l’intervention d’un passant anonyme.

Sa bonne humeur, sa gentillesse, son sens de la stratégie aussi, ont fait le bonheur des téléspectateurs de la récente saison de "Koh-Lanta", qui s’est achevée par la victoire de Maud, sa grande copine. Cyril, le designer parisien de l’équipe des rouges, avait également fait sensation en s’affichant à l’écran avec Thomas, son compagnon à la ville.

Ce qu’on ne savait pas, à l’époque, c’est qu'il aurait pu ne jamais participer au jeu d’aventure de TF1, un rêve qu’il nourrissait de longue date. Le trentenaire raconte en effet avoir été victime d’une agression qui a failli lui coûter la vie, le 20 août 2016, lors d’un séjour à New York. 

Ce mardi, trois ans jour pour jour après cette date, l’aventurier a choisi de partager son histoire dans une vidéo et un texte postés sur Instagram, accompagnés de photos impressionnantes de son hospitalisation.

Nous ne pouvons pas afficher ce post Instagram.


Instagram conditionne l'affichage des posts au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce post.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Instagram.

"Je me suis fait agresser par un gang, mauvais endroit mauvais moment", écrit-il. "Lorsqu’un jeune veut rentrer dans un gang alors il doit prouver sa "bravoure" en tuant une personne au hasard." Il explique avoir subi un véritable déferlement de violence, au moment où il tapait un SMS, en haut des marches du métro.

"Ils sont arrivés à quatre, m’ont encerclé, j’ai rapidement réalisé que la situation allait s’envenimer", poursuit-il. "J’ai tenté de partir une première fois du coin où ils m’avaient bloqué, sans succès. C’est ma deuxième tentative plus musclée qui a lancé les hostilités."

Cyril estime que s’il n’est pas mort ce jour-là, c’est grâce à l’intervention d’un passant anonyme, qui a appelé le 911, le numéro de police-secours en Amérique. Un geste que chacun devrait prendre en exemple selon lui : "Ne restez jamais impuissant face à ce genre d’action. Cette personne n’est pas intervenue de façon directe, mais le fait d’appeler la police m’aura sauvé la vie."


Jérôme Vermelin