Star de la série "That ’70 Show", l'acteur Danny Masterson jugé pour viol

par Jérôme VERMELIN
Publié le 20 octobre 2022 à 17h53
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

L’acteur américain révélé par la série "That ’70 Show" est jugé pour viol à Los Angeles.
Ses trois accusatrices sont d’anciennes membres de l’Église de Scientologie, dont il fait partie.
À la barre, l’une d’elles a affirmé que l’organisation l’avait payée pour étouffer l’affaire.

Comme Harvey Weinstein et tant d’autres, il affirme que toutes ses relations sexuelles étaient "consenties". L’acteur américain Danny Masterson, 46 ans, est jugé depuis le début de la semaine à Los Angeles, accusé de viol par trois femmes qui dénoncent des faits survenus à son domicile de 2001 à 2003.

L’affaire, qui a éclaté en 2017, a stoppé net la carrière de l’interprète de Steven Hyde, l’un des personnages principaux de la sitcom That ‘70s Show, aux côtés de Mila Kunis et Ashton Kutcher. À l'époque, il venait d'ailleurs de les retrouver dans la série The Ranch, avant d'en être exclu par Netflix.

Je n’arrivais plus à respirer. Il serrait très, très, très fort. J’ai cru que j’allais mourir.

Jane Doe #1, la première accusatrice de Danny Masterson

Mercredi, les jurés ont entendu le témoignage de la première de ses accusatrices, qui répond au pseudonyme de Jane Doe #1. En larmes, elle a expliqué s’être rendue chez Danny Masterson qui lui aurait servi à boire avant de la pousser dans son jacuzzi. 

Victime de nausées, elle se serait rendue dans la salle de bain. L’acteur l’aurait aidée à vomir puis l’aurait tirée jusqu’à la douche pour l’aider à se nettoyer... lui savonnant la poitrine sans son accord.

Trop faible pour se défendre, la jeune femme aurait ensuite perdu connaissance sur le lit de son hôte. À son réveil, elle affirme que ce dernier était train de la pénétrer. Elle aurait alors tenté de se défendre avec un oreiller, mais l’acteur l’aurait immobilisée, une main sur un poignet, l’autre sur la gorge. "Je n’arrivais plus à respirer. Il serrait très, très, très fort. J’ai cru que j’allais mourir."

400.000 dollars pour se taire

Ce qui différencie ce procès d’autres affaires en cours outre-Atlantique, c’est l’implication supposée de l’Église de Scientologie. Lors de l’audience préliminaire, en juin 2021, la juge en charge de l’affaire avait souligné que les trois femmes avaient hésité à contacter la police à l’époque, de peur de la part de représailles de la part de l’organisation dont elles faisaient partie. 

Mercredi, Jane Doe #1 a raconté que suite aux faits qu’elle venait de décrire, des responsables de la Scientologie l’auraient  "forcé à faire la paix" avec Danny Masterson et à suivre un programme "éthique" visant à lui faire reconnaître sa responsabilité dans ce qu'elle qualifie aujourd'hui de viol.

Lire aussi

"Ce qu’on me faisait comprendre, c’est que durant toute votre vie, vous ne pouvez jamais être une victime", a-t-elle relaté. "Rien ne vous arrive sans que vous n'en soyez à l’origine. Quelle que soit la situation dans laquelle vous vous retrouvez, peu importe que ce soit horrible, vous êtes responsable. Vous l’avez créée."

Jane Doe aurait attendu jusqu'à juin 2004 pour porter plainte auprès de la police de Los Angeles. Quelques jours plus tard, un membre de l’Eglise de Scientologie l’aurait appelée au téléphone pour lui dire qu’elle était "foutue". Aucune charge ne sera d'abord retenue contre l’acteur, l’organisation lui proposant 400.000 dollars en échange de son silence.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info