Dans "Ils sont vivants", Marina Foïs joue une femme d’extrême-droite amoureuse d’un migrant… et on y croit

Jérôme Vermelin
Publié le 23 février 2022 à 21h11
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

En salle ce mercredi, "Ils sont vivants" met en scène le coup de foudre entre la veuve d’un flic facho et un migrant iranien.
Réalisée par Jérémie Elkaïm, cette improbable comédie romantique est inspirée d’une histoire vraie.
Marina Foïs y livre l’une des performances les plus intenses et étonnantes de carrière.

Il était une fois à Calais. Veuve d’un membre de la police des frontières, Béatrice tombe folle amoureuse de Mokhtar, un réfugié iranien qui rêve de franchir la Manche. Sur le papier, Ils sont vivants rappellerait presque Le nom des gens, la comédie de Michel Leclerc où Sara Forestier couchait avec des hommes de droite pour les faire changer de camp. La différence, c’est que le nouveau film de Jérémie Elkaïm est beaucoup moins drôle. Et surtout qu’il s’agit d’une histoire vraie, celle de l’aide-soignante Béatrice Huret, autrefois encartée au Front National.

Bien plus qu'une fiction de gauche

La première partie, plutôt réaliste, pose les bases de ce vrai-faux Roméo et Juliette au temps des migrants. D’un côté les proches et la famille de Béatrice – en gros des fausses blondes vulgaires et des flics fachos. De l’autre cette fameuse "jungle" qu’elle découvre après y avoir déposé un jeune Africain qui s’est jeté sous les roues de sa voiture. Elle va y croiser de gentils bénévoles, de gauche forcément. Mais surtout un homme plus jeune qu’elle est venue de loin, la bouche cousue, le regard de braise. Un coup de foudre difficile à admettre, moins par idéologie que par pragmatisme.

Si on comprend vite pour qui Jérémie Elkaïm ne votera pas à la prochaine élection présidentielle, l'intérêt du film réside dans l’étonnant portrait de femme qu’il compose grâce à l’interprétation de Marina Foïs, décidément épatante dans les rôles dramatiques comme elle l’a prouvé à maintes reprises, de Polisse de Maiwenn à L’Atelier de Laurent Cantet en passant par Irréprochable de Sébastien Marnier.

Lire aussi

Ici, l’ex-membre des Robins des Bois incarne Béatrice avec un mélange de spleen et de rage sourde, une pointe de folie douce et un véritable lâcher prise, avec en point d'orgue une splendide scène d'amour avec son partenaire, Seear Kohi, un acteur de théâtre franco-agfhan qu’on a notamment pu voir dans la série Homeland. Tour à tour intense, doux et malicieux, c'est une vraie révélation.

Grâce à leur alchimie indéniable à l’écran, Ils sont vivants se transforme au fil des minutes en improbable comédie romantique, quitte à laisser sur le bord du chemin les seconds rôles pour se focaliser sur ce couple dont l’attirance et la complicité défient non seulement la barrière de la langue, mais aussi toute forme de déterminisme politique et social. Comme dans les plus belles histoires d'amour, non ?

>> Ils sont vivants de Jérémie Elkaïm. Avec Marina Foïs, Seear Kohi, Laetitia Dosch. 1h52. En salles.


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info