Au cœur des régions

Décès de Jean-Pierre Pernaut : l’hommage des correspondants en province

La rédaction de TF1info | Reportage vidéo TF1 L. Adda, C. Marchand, F. Jolfre
Publié le 3 mars 2022 à 17h24
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Le présentateur star du journal télévisé est décédé mercredi à l’âge de 71 ans.
Grand professionnel exigeant, il avait à cœur de mettre en avant les régions françaises grâce à un réseau de correspondants un peu partout sur le territoire.
Ces journalistes lui rendent hommage.

Tous les jours sans exception, le 13 heures de Jean-Pierre Pernaut ne manquait pas de s’arrêter quelques minutes dans le plus de régions possibles. Pour mettre en valeur la France des terroirs et ne pas oublier le moindre village, le présentateur n’hésitait pas à solliciter tout un réseau de correspondants qu’il avait poussé à créer, un peu partout en France. Au lendemain de la mort du présentateur qui a réuni près de 5 millions de téléspectateurs chaque jour, de 1988 à 2020, ses journalistes de terrain lui rendent hommage.

"Il aimait rencontrer les gens, il aimait rencontrer son public"

"Pour moi Jean-Pierre, c’est la fidélité à tous ces événements qui font l’identité d’une région. Le carnaval de Limoux par exemple. Ce Carnaval de Limoux, Jean-Pierre m’a dit un jour : 'on l’a fait 20 fois, et bien on le fera une 21ème fois'", raconte Pascal Michel, correspondant basé à Toulouse (Haute-Garonne). 

"Pour moi Jean-Pierre, en dehors des contacts directs qu’on pouvait avoir chaque jour au téléphone, ce sont toutes ces visites en Lorraine, très nombreuses, qui m’ont marqué", témoigne encore Laurent Giraudineau, correspondant à Nantes, louant le professionnalisme et la disponibilité du présentateur. "Il était aussi à l’aise le matin, avec des étudiants, à midi avec des commerçants ou le soir dans un théâtre."

"Il aimait rencontrer les gens, il aimait rencontrer son public. Il écoutait ce que le public disait et surtout il n’oubliait jamais une idée de reportage et nous les correspondants, on n'avait pas intérêt à l’oublier non plus", décrit encore Laurent Giraudineau. Ce sens de l'info, il était d'autant plus fort pour de sujets en Picardie, dont il était originaire, et où son impartialité était mise à rude épreuve.

Mais Jean-Pierre Pernaut, c’était aussi un chef de famille, celle de ses correspondants. "Tu savais vraiment soutenir tes troupes, tes journalistes, les correspondants de Pernaut sur le terrain. Et je suis là pour témoigner de la force de ton soutien, de ton appui dans les moments durs. Je ne l’oublierai jamais", confie encore Jacques Rieg-Boivin, correspondant à Strasbourg. 

"Merci pour tes coups de pied aux fesses, merci pour tes encouragements, merci pour tes accolades, merci pour ton sens de l’info, merci pour ton sens de la fête", ajoute-t-il encore, se joignant aux nombreux correspondants que Jean-Pierre Pernaut a croisés durant ses trente ans de carrière, et qui tous disent lui devoir beaucoup.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo TF1 L. Adda, C. Marchand, F. Jolfre

Sur le
même thème