Miss France 2022 : Diane Leyre succède à Amandine Petit

Diane Leyre, Miss France 2022 : "Je ne me suis jamais sentie aussi féministe que sur scène à Caen"

Delphine DE FREITAS, à Caen
Publié le 12 décembre 2021 à 9h03
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

PREMIERS MOTS - Aussi à l'aise qu'Amandine Petit face à la presse, la Parisienne de 24 ans a conscience que succéder à la Normande risque être difficile. Mais son assurance et sa capacité à répondre sans détours aux questions, même les plus délicates, devraient l'aider dans sa conquête des Français.

Elle n'oublie jamais de mentionner ses 28 camarades de promotion. Mais c'est bien elle qui se présente face à la presse habillée de l'écharpe de Miss France 2022 et coiffée d'une élégante couronne dessinée par Mauboussin. La vie de Diane Leyre a basculé il n'y a même pas une heure quand elle traverse les couloirs d'un Zénith de Caen encore loin d'être vides. Il est presque 1h30 ce dimanche 12 décembre et ils sont nombreux à attendre devant l'espace où elle doit s'exprimer devant les journalistes. Dans l'espoir de voir d'un peu plus près celle qu'ils n'avaient aperçue que de loin toute la soirée.

Alors Diane, comment ça va ? "Ça ne peut qu’aller, je crois. Si je vous disais l’inverse, ce serait bizarre non ? Ça va même très bien. Je suis tellement fière, tellement heureuse", raconte la jeune femme de 24 ans qui s'accroche à son micro sans jamais vous quitter des yeux. "Je mets un petit temps à réaliser mais là à chaque fois que j’entends le mot Miss France et que je dois tourner la tête, ça commence à venir je crois. Laissez-moi encore 24h pour être sûre que ce soit bien moi", sourit-elle. 

À l’aube de 2022, j’ai envie de dire stop au racisme et à l’homophobie

Diane Leyre, Miss France 2022

Originaire de Paris, Diane Leyre devient la première francilienne à être sacrée Miss France depuis Patricia Spehar. "On n’avait pas ramené la couronne à la maison depuis 1997, mon année de naissance. Je l’avais dit dans mon discours lorsque j’ai été élue Miss Ile-de-France. Je crois aux belles coïncidences. Comme quoi, 24 ans après, c'est le moment", souligne-t-elle. Son allocution est fluide, assurée. Ses études de commerce international à l’étranger l’ont aguerrie à l’exercice de la prise de parole en public. "Ça ne m’a pas empêchée de bégayer pendant mon discours", glisse-t-elle. Elle ne bégaye pas au moment de répondre à une énième question sur la colère des féministes face à la tenue du concours. "Si c’est has been, on adore le has been. Miss France, c’est quand même le rendez-vous de l’année", insiste celle qui veut défendre "le vivre ensemble".

AFP

"Ma région est multiculturelle. À l’aube de 2022, j’ai envie de dire stop au racisme et à l’homophobie. En tant que femme, j’ai envie de montrer qu’on peut être Miss France, féministe et fière. Je ne me suis jamais sentie aussi féministe que sur scène ce soir, à prendre le pouvoir de ma vie. Parce que c’est ça pour moi, le féminisme. Décider de faire ce que je veux", martèle Diane Leyre.  Pendant un an, elle va devoir mettre ses activités de promotrice immobilière entre parenthèses. Mais sera bien entourée dans son apprentissage de la vie de Miss. "Amandine Petit m’a dit que j’allais vivre la plus belle année de ma vie. Et qu’elle espérait que j’allais l’inviter chez moi", rapporte-t-elle en riant. Anecdote cocasse : Sylvie Tellier révèle que l'appartement de fonction de sa nouvelle protégée se situe à quelques centaines de mètres seulement de celui de la famille Leyre. "C'est la première fois que ça nous arrive", s'amuse la directrice générale de la société Miss France.

Lire aussi

Sylvie Tellier dit de Diane Leyre qu'elle partage "la spontanéité" d'Amandine Petit. "J’espère être un jour à la hauteur de ce qu’Amandine a fait, elle laisse un grand vide. La place va être dure à saisir après elle. Elle restera à jamais ma sœur des Miss France", glisse la nouvelle reine de beauté. Après être tombée dans les bras de la Normande, c'est ceux de son frère qu'elle a retrouvé. "Il est venu spécialement de Londres pour la soirée", dit-elle, évoquant également ses parents qui l'ont rejoint sur scène une fois les caméras coupées. "C’est là que j’ai versé mes premières larmes, en voyant les yeux de ma mère briller, si fière", relate-t-elle. Sa cousine Illana Barry, candidate pour le Languedoc-Roussillon l'an dernier, était aussi dans le public. "Je suis tellement heureuse de partager ce petit bout de rêve avec eux (...). Je ne sais pas encore de quoi demain est fait. Enfin si... Une petite nuit, des shootings et des interviews. J’ai hâte de découvrir cette nouvelle vie de Miss France", conclut-elle avant de disparaître dans la nuit entourée des siens.


Delphine DE FREITAS, à Caen

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info