Elsa Zylberstein, dans "Adorables" : "J'étais une ado très sage"

Propos recueillis par Rania Hoballah
Publié le 21 juillet 2020 à 17h40
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

INTERVIEW – Dans "Adorables", qui sort dans les salles ce mercredi 22 juillet, Elsa Zylberstein incarne une mère de famille qui fait se crise d'ado en même temps que celle de sa fille.

Avis aux parents d'adolescents, ce film est fait pour vous. Ce mercredi 22 juillet sort dans les salles Adorables le long-métrage de Solange Cicurel. Emmené par Elsa Zylberstein et Lucien Jean-Baptise, il nous plonge avec humour dans cette période tant redoutée par les parents. Alors qu'ils pensaient que leur fille Lila était une jeune fille modèle, Emma et Victor, un couple divorcé, découvre avec stupéfaction que leur petit ange est en train de devenir un vrai démon. Si Victor tente d'apaiser les tensions, entre la mère et la fille rien en va plus. "C'est la guerre de Rose entre une mère et sa fille", s'amuse Elsa Zylberstein qui s’est confiée au Kestuf’ de LCI, à découvrir dans la vidéo ci-dessus.

La comédienne s'en donne à cœur joie dans ce film aux allures de La Boum, en version plus moderne. "La Boum c'était mythique pour nous toutes. Mais dans le film les parents ne faisaient pas une crise d'adolescence. Dans Adorables, on assiste à la crise d'ado de deux  personnes, c'est ça la différence", poursuit la comédienne qui s'est glissée dans la peau d'une psy adepte de l'éducation bienveillante qui voit toutes ses certitudes voler en éclat. "Tout ce qui est psy m'intéresse, j'ai moi-même suivi une psychanalyse. Je trouve ça passionnant de voir comment on peut essayer de se trouver soi-même et de ne pas reproduire ce qu'on nous a inculqué".

Il faut quand même du cadre pour dire aux enfants qu'on les aime

Elsa Zylberstein

Si Emma prône l'éducation bienveillante, Elsa Zylberstein estime que les ados ont également besoin qu'on leur pose des limites. "Il faut quand même du cadre pour dire aux enfants qu'on les aime. Il faut qu'ils soient un minium tenus. D'ailleurs ils cherchent ça, je pense". Justement, comment était-elleElsa, ado ? "J'ai eu une éducation assez dure, du coup j'étais une ado très sage", concède l'actrice qui a laissé éclater sa folie durant le confinement sur son compte Instagram. "J'ai créé le personnage d'une fille mytho qui vivait le confinement, mais qui n'était plus confinée. Les mythos je les ai créées avec ma fantaisie, ma folie, ma nature profonde et le rapport aux gens a été fabuleux"


Propos recueillis par Rania Hoballah

Tout
TF1 Info