Emerald Fennell : "Je ne peux pas imaginer 'Promising Young Woman' sans Carey Mulligan"

Propos recueillis par Delphine DE FREITAS
Publié le 24 mai 2021 à 8h00
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

INTERVIEW – Présenté au Festival de Sundance en janvier 2020, le thriller féministe coup de poing arrive enfin dans les salles françaises, mercredi 26 mai. LCI s’est entretenu avec sa réalisatrice, bien avant qu’elle ne remporte l’Oscar du meilleur scénario. L’occasion de louer la prestation phénoménale de son actrice principale.

Son premier film est un coup de force. Récompensée de l’Oscar du meilleur scénario le mois dernier, l'autrice et réalisatrice britannique Emerald Fennell signe, avec Promising Young Woman, un thriller coup de poing aussi percutant que nécessaire. 

Elle parle de son œuvre comme d’un "piège" qui, à l’image de son héroïne, emprisonne le spectateur dans "l’illusion de la sécurité". Son esthétique rose bonbon rythmée par les tubes pop de Britney Spears à Paris Hilton cache un revenge movie déchirant qui s’attaque à la culture du viol avec une précision chirurgicale.

La jeune femme prometteuse du titre s’appelle Cassie et a plaqué ses études de médecine après un drame personnel. Le jour, elle travaille dans un café couleur pastel. Le soir, elle mène une sombre chasse aux hommes toxiques pour mieux les mettre face à leurs comportements destructeurs. Jamais Carey Mulligan (Une Éducation, Drive) n’avait été aussi incandescente à l’écran. "Elle est parfaite", nous glisse Emerald Fennell lors d’une rencontre virtuelle organisée en janvier. Bien avant que Promising Young Woman ne devienne l’un des films les plus cités lors des cérémonies de remises de prix, allant jusqu’à décrocher 5 nominations aux Oscars.

On utilise toutes ces choses jugées inoffensives et féminines pour donner aux gens l'illusion de la sécurité avant qu'ils ne finissent par se rendre compte qu'ils ne sont pas en sécurité

Emerald Fennell, réalisatrice de "Promising Young Woman"

La vengeance de Cassie est structurée en cinq actes, comme les tragédies. Diriez-vous que Promising Young Woman est une tragédie sur les conséquences de la masculinité toxique ?

Mon Dieu, je ne sais pas… Je crois que c'est plusieurs choses. C'est une comédie, une romance, un film d'horreur et une tragédie. Je pense que c'est vraiment tragique que ces comportements soient banalisés, que ça ait été quelque chose de normal pour beaucoup d’entre nous en grandissant. C'est vraiment tragique de savoir à quel point la destruction d’autrui a été quelque chose d’ordinaire. Et je pense que c'est le cas pour toutes sortes de choses, pas seulement pour cette question spécifique. J’ai toujours aimé les histoires bibliques, les fables en grec et les pièces grecques. Je crois qu'elles sont incroyablement efficaces parce que leur structure est très simple. Dans ce film, la structure est très simple dans le sens où c'est une femme qui entame un cheminement. Elle offre la rédemption, le pardon ou la punition et elle donne des leçons. C’est le genre d'histoires qui me font vraiment réagir.

Regarder ce film, c’est comme manger un bonbon acide. Il semble très doux au premier regard, avec ces couleurs vives et sa musique pop. Mais dès qu’on commence à la goûter, on comprend que c'est quelque chose de bien plus explosif qu’on ne le pensait. Avez-vous utilisé ce contraste pour donner plus de force à votre histoire ?

Ça a permis sans aucun doute de vraiment refléter les thèmes du film et le personnage de Cassie. C'est un film qui raconte que les apparences sont trompeuses, que les gens ne sont pas précisément ce qu'ils semblent être et que certains se cachent au vu et au su de tous. Il était donc très important que le film lui-même soit somptueux, tactile, joli et amusant. Parce que c'est un piège, à l’image de Cassie. On utilise toutes ces choses jugées inoffensives et féminines, idiotes aussi, pour donner aux gens l'illusion de la sécurité avant qu'ils ne finissent par se rendre compte qu'ils ne sont pas en sécurité.  

La réalisatrice britannique Emerald Fennell dirige ses acteurs Carey Mulligan et Bo Burnham sur le tournage de "Promising Young Woman". - Universal Pictures

C'est film de vengeance mais il dit aussi à quel point la vengeance est vénéneuse et toxique

Emerald Fennell, réalisatrice de "Promising Young Woman"

Promising Young Woman n'aurait pas été le même film sans Carey Mulligan. Pourquoi était-elle la parfaite Cassie ?

Pour tellement de raisons ! Carrie est une actrice exceptionnellement douée. C'est très rare d’être aussi naturellement talentueux. C'est quelqu'un de très dévoué à la vérité.  C'est une artiste très honnête. Ça ne l’intéresse pas d’être tape-à-l’œil et dure à cuire, donc tout ce qui aurait pu attirer d’autres acteurs dans ce rôle.  Elle voulait la même chose que moi, à savoir qu'elle soit absolument dans le vrai dans ce monde légèrement plus intense. Elle était en haut de ma liste dès le départ. Je ne peux pas imaginer ce film sans elle. Elle est parfaite.  

Toxic de Britney Spears habille la bande-annonce et apparaît à un tournant du film. Avez-vous utilisé cette musique pour symboliser le fait que la soif de vengeance de Cassie finit par devenir toxique pour elle-même ? 

Absolument. Promising Young Woman est un film sur la vengeance, mais il dit aussi à quel point la vengeance est vénéneuse et toxique, ainsi que les répercussions que ça entraîne. Il est difficile de s’en sortir. C’est très clair, au début du film, que les actions de Cassie se font au détriment de sa propre vie. Mais elle agit aussi parce qu’elle a raison. Ça montre à quel point c’est difficile et dangereux d’avoir raison. Je pense que Toxic" est l’une des plus grandes chansons jamais écrites. C’était très utile d’avoir à ce moment-là de l’action quelque chose d’à la fois familier et inhabituel. Et j’espère que c’est le sentiment que provoque le film.

Lire aussi

>> Promising Young Woman, de Emerald Fennell avec Carey Mulligan, Bo Burnham et Laverne Cox - en salles le 26 mai


Propos recueillis par Delphine DE FREITAS

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info