En visite à Auschwitz, Arnold Schwarzenegger laisse une dédicace de mauvais goût sur le livre d’or

Jérôme Vermelin
Publié le 29 septembre 2022 à 14h01
JT Perso

Source : TF1 Info

Fils d'un collaborateur autrichien, Arnold Schwarzenegger s'est rendu mercredi à Auschwitz, en Pologne.
Sur le livre d'or du Mémorial, l'acteur de 75 ans a écrit la célèbre punchline de son personnage dans Terminator.
Une "attention" qui a ému les internautes, contraignant les organisateurs à une explication de texte.

C’était un rendez-vous hautement symbolique pour lui. Arnold Schwarzenegger, 75 ans, s’est rendu ce mercredi sur le site du camp de la mort d’Auschwitz, en Pologne, où plus d’ 1,1 million de juifs ont été exterminés durant la Seconde guerre mondiale. En début d’année, l’acteur s’était vu décerner une récompense pour son engagement et son combat contre la haine en ligne.

Né à Thal, en Autriche, Arnold est le fils de Gustav Schwarzenegger, soldat puis officier de police qui appliqua les lois nazies et qui fut décoré de la Croix de Fer après s'être battu en Russie. D’après la star, la honte et la culpabilité ont "complètement détruit" son père après la guerre, un homme qu’il a souvent décrit comme alcoolique et violent.

Après sa visite, l’ancien gouverneur de Californie a apposé sa signature sur le livre d’or du Mémorial d’Auschwitz. Mais il a également écrit une punchline que ses fans connaissent bien, le fameux "I’ll be back" de son personnage de cyborg dans Terminator. Postée sur Twitter, cette "attention" n'a pas franchement l’unanimité. 

Schwarzie s'était-il mis "en mode dédicace" sans réfléchir, comme le suggère un internaute ? "Je suis sûr qu’il voulait être gentil", écrit une autre. "Et pour m’y être rendue, je sais qu’il n’est pas facile de trouver les mots justes. Mais je ne suis pas sûr que ce soient les meilleurs."

Visiblement embarrassé, le Mémorial d’Auschwitz a publié un second tweet pour expliquer ce qu’il fallait comprendre du message de la star. "La visite planifiée était très courte. Cette inscription était la promesse qu’il reviendrait pour une autre visite plus approfondie." Malaise, vous avez dit malaise ?

Avant cette petite faute de goût, Arnold Schwarzenegger avait tenu un discours touchant en présence d’un survivant de la Shoah et d’une femme qui à l’âge de 3 ans, a été soumise à des expériences par le médecin nazi Josef Mengele. "C'est une histoire qui doit rester vivante, une histoire que nous devons raconter encore et encore", avait ainsi déclaré le comédien, visiblement ému.


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info