Deux jours après avoir annoncé qu’elle était positive au Covid, Buckingham Palace a enfin donné des nouvelles de la reine.
La nonagénaire "souffre encore de symptômes légers semblables à ceux d’un rhume".
Elle n’assurera pas les échanges virtuels qui étaient à son planning ce mardi 22 février.

Son état de santé inquiète bien au-delà des frontières du Royaume-Uni. Mais que ses admirateurs se rassurent, la reine de 95 ans se porte bien malgré le Covid. Deux jours après avoir annoncé qu’elle avait été testée positive, Buckingham a indiqué qu’elle "souffrait encore de symptômes légers semblables à ceux d’un rhume". "Elle a décidé de ne pas tenir les engagements virtuels prévus aujourd’hui mais elle poursuivra des tâches légères", précise le palais dans un court communiqué ce mardi 22 février.

À l’isolement au château de Windsor où elle vit depuis le début de la pandémie, Elizabeth II se laisse le temps de la réflexion pour les prochains évènements notés à son agenda cette semaine. Elle doit notamment s’entretenir au téléphone mercredi soir avec le Premier ministre Boris Johnson, qui vient de lever les ultimes mesures de restrictions pour contrer la crise sanitaire.

La presse britannique cherche encore à savoir comment la reine, ultra protégée dans son domaine du nord de Londres, a bien pu attraper le Covid. Certains pensent au prince Charles, testé positif deux jours après avoir rencontré sa mère. D’autres évoquent un cluster plus large à Windsor où aurait été contaminée la souveraine. La semaine dernière, elle est à nouveau apparue aidée d’une canne et avait révélé face caméra qu’elle "ne pouvait plus bouger" sa jambe gauche.

La reine, qui fêtera ses 96 ans le 21 avril, aura sans aucun doute à cœur d’être sur pied le 29 mars pour assister à la messe donnée à Westminster en hommage à son époux, le défunt prince Philip. Les Britanniques comptent en tout cas bien célébrer avec elle ses 70 ans de règne lors de quatre jours de festivités début juin.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info