Les organisateurs de l'Eurovision ont validé la nouvelle chanson présentée par Israël.
Baptisée "Hurricane", celle-ci ne comporte pas de message politique contrairement à la précédente, "October Rain".
Cette dernière faisait référence, sans la mentionner, à l'attaque du 7 octobre.

Fin de polémique pour l'Eurovision ? Les organisateurs du concours ont validé la chanson présentée par Israël après une modification des paroles destinée à gommer tout ce qui pouvait être perçu comme politique, a indiqué jeudi la société israélienne de radiodiffusion (KAN). "L'UER, l'Union européenne de radio-télévision, a informé aujourd'hui la Société de radiodiffusion israélienne KAN que la chanson 'Hurricane', interprétée par Eden Golan, avait été approuvée et qu'Israël participerait au Concours Eurovision de la chanson comme prévu", a indiqué KAN dans un communiqué comme le rapporte l'AFP.

"La décision a été prise par le comité de surveillance du concours Eurovision de la chanson, après avoir discuté des paroles de la chanson (...) et après avoir écouté son interprétation", a ajouté le groupe public qui présentera la chanson lors d'une émission spéciale dimanche. Après avoir initialement menacé de se retirer si sa chanson n'était pas acceptée en l'état, le groupe public avait fait savoir dimanche qu'il allait faire "réadapter les textes" par les paroliers.

Les paroles de "Hurricane" n'ont pas été encore dévoilées

"October Rain" (Pluie d'octobre), la chanson choisie initialement par Israël, ne mentionnait pas explicitement l'attaque sanglante menée par le Hamas le 7 octobre dans le sud d'Israël. Mais selon des médias et des observateurs israéliens, ses paroles ne laissaient pas de place au doute. 

"Dansant dans l'orage/Nous n'avons rien à cacher/Ramène-moi à la maison/Et laisse le monde derrière/Et je te promets que ça n'arrivera plus jamais/Je suis toujours mouillée par cette pluie d'octobre/Pluie d'octobre", disait un couplet de cette chanson. "Hurricane", dont les paroles n'ont pas été communiquées, reprend la musique d'"October Rain", selon KAN. 

Plusieurs pays avaient appelé à bannir Israël de l'Eurovision pour protester contre le lourd bilan de la guerre à Gaza, déclenchée après l'attaque du Hamas qui a entraîné la mort d'au moins 1160 personnes, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes.

Les opérations militaires israéliennes menées en représailles dans le territoire palestinien ont fait 30.800 morts jusqu'ici, selon le ministère de la Santé du Hamas. Israël a été en 1973 le premier pays non-européen à être autorisé à participer au concours de l'Eurovision, et l'a gagné quatre fois, notamment avec la chanteuse transgenre Dana International en 1998.


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info