"Je veux une famille, pas une institution !" : le Prince Harry balance à la télévision avant la sortie de son autobiographie

Publié le 2 janvier 2023 à 13h04, mis à jour le 6 janvier 2023 à 9h52

Source : JT 20h Semaine

Le fils cadet du roi Charles III a accordé deux interviews télé qui seront diffusées dimanche au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.
Elles précéderont de quelques jours la sortie de son autobiographie très attendue, "Le Suppléant".
Après la série documentaire sur Netflix, le prince semble toujours remonté contre Buckingham Palace et les médias anglais.

Les fêtes de fin d’année n’auront été qu’un bref répit pour la famille royale. Le Prince Harry s’apprête en effet à prendre la parole dans deux interviews qui seront diffusées dimanche, l’une sur la chaîne britannique ITV, l’autre sur la chaîne américaine CBS, dans le cadre de la sortie mondiale le 10 janvier de son autobiographie, Le Suppléant.

Après avoir déclenché la colère de ses proches et des tabloïds anglais en réitérant ses accusations de racisme contre Buckingham dans la série documentaire "Harry et Meghan" sur Netflix, le cadet du roi Charles III va-t-il jouer l’apaisement ? Pas si sûr. "Je voudrais renouer avec mon père, je voudrais renouer avec mon frère", déclare-t-il d'abord sur ITV dans un extrait dévoilé par SkyNews.

La devise de la famille, c’est : ne jamais se plaindre, ne jamais expliquer. Mais ce n’est qu’une devise
Harry sur CBS

"Les choses n’avaient pas à se dérouler ainsi", regrette ensuite le mari de Meghan Markle à propos des événements qui ont entraîné le Megxit. "Je veux une famille, pas une institution", ajoute-il, visiblement toujours remonté contre le Palais qui estime qu’il "vaut mieux que nous restions perçus comme les méchants de l’histoire".

Sur CBS, c’est avec l’animateur Anderson Cooper que le prince s’est entretenu pour l’émission "60 Minutes". "À chaque fois que j’essayais de rester discret, il y avait des briefings et des fuites contre mon épouse et moi", affirme-t-il dans un extrait diffusé sur Twitter. "La devise de la famille, c’est : ne jamais se plaindre, ne jamais expliquer. Mais ce n’est qu’une devise."

Le Suppléant devait à l’origine être publié en novembre. Mais le décès de la reine Elizabeth II a contraint le prince à revoir ses plans. Dans un communiqué, sa maison d’édition française Fayard annonce des mémoires "d’une honnêteté brute et sans fard" et "un livre qui fera date, plein de perspicacité, de révélations, d’interrogations sur soi et de leçons durement apprises sur le pouvoir éternel de l’amour face au chagrin". 

Pour écrire ce livre avec l’aide d’un ghostwriter américain, le prince Harry aurait reçu la bagatelle de 20 millions de dollars de la part de l’éditeur Random House. Dès l’annonce du projet, à l'été 2021, il avait indiqué son intention de partager une partie des recettes avec plusieurs associations qui lui sont chères.

Selon la presse britannique, les Sussex seront bel et bien invités au couronnement de Charles III le 6 mai prochain, en dépit de leurs critiques récurrentes de la monarchie. Des attaques qui déplaisent fortement aux proches, mais aussi aux compatriotes du prince. D’après un récent sondage, 44% d'entre eux estiment qu’il devrait être déchu de tous ses titres.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info