États-Unis : William et Kate débutent leur visite officielle sur fond de scandale raciste

par Rania HOBALLAH
Publié le 1 décembre 2022 à 13h18
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le prince William et son épouse sont arrivés ce mercredi à Boston, pour une visite de trois jours.
Alors qu'ils tentent de redorer l'image de la famille royale, un incident raciste a entaché la Couronne britannique.
La marraine du prince William a dû démissionner après avoir tenu des propos déplacés envers une citoyenne britannique noire.

Ils se seraient bien passés de ce scandale. William et Kate ont donné le coup d'envoi de leur première visite aux États-Unis depuis huit ans, au moment même où une polémique a éclaté au Royaume-Uni à propos d'un incident raciste survenu au palais de Buckingham.

Âgée de 83 ans, Lady Susan Hussey, une noble britannique et ancienne dame de compagnie d'Elizabeth II a tenu des propos déplacés envers une militante féministe britannique noire, lors d'une réception au palais pour lutter contre les violences à l'égard des femmes, en lui demandant de manière instante de quel pays elle "venait vraiment".

Lady Susan Hussey est aussi la marraine du prince William

Manque de bol, comme l'a révélé la presse britannique, Lady Susan Hussey est également la marraine du prince William. "Le racisme n'a pas de place dans notre société", avait aussitôt déclaré à Boston le porte-parole du prince, avant même l'arrivée de William et Kate, dont la visite est l'occasion de faire briller la Couronne britannique aux États-Unis. 

"La personne concernée aimerait exprimer ses profondes excuses pour le mal causé et a quitté son rôle honorifique avec effet immédiat", a fait savoir de son côté le palais. "Un rappel est fait à tous les membres de la maison royale sur la politique en termes de diversité et d'inclusion qu'ils doivent suivre à tout moment".

Lire aussi

Aucune rencontre en revanche n'est programmée entre William et son frère Harry, qui vit désormais en Californie avec Meghan Markle et leurs deux jeunes enfants. Les deux couples sont notoirement en froid, notamment depuis l'interview télévisée de Harry et Meghan aux États-Unis en mars 2021, qui avaient accusé la famille royale de racisme. 

Face à Oprah Winfrey, l'ex-comédienne avait évoqué "les inquiétudes" de certains membres de la famille royale qui se demandaient "à quel point la peau du nouveau-né serait foncée" quand il naîtrait en référence à leur fils Archie. À l'époque, la duchesse s’était refusé à dévoiler l’identité des personnes en question parce que "ce serait très dommageable pour elles".


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info