C’est un film étonnant présenté en compétition officielle ce mardi au Festival de Cannes.
"Marcelo", de Christophe Honoré, raconte l’histoire de Chiara Mastroianni qui se prend pour son illustre paternel, Marcello Mastroianni.
Rencontre avec l'équipe d'un film qui nous replonge avec délice dans le cinéma d'antan.

Et si Chiara Mastroianni se réveillait un jour persuadée d’être son père ? C'est le point de départ de Marcello mio, le nouveau film de Christophe Honoré, présenté ce mardi en compétition officielle du Festival de Cannes. Ami de longue date de la comédienne, le réalisateur habitué du festival a osé lui soumettre cette drôle d'idée qu'il avait eue. "Je me suis dit que Chiara allait refuser. Je lui ai donc demandé l’autorisation de réfléchir dessus et elle m’a dit : 'Si tu fais de ma vie une comédie, je suis d’accord", raconte le réalisateur comme on peut le voir dans le reportage en tête d'article. 

J’avoue qu’il y avait quelque chose de très audacieux
Chiara Mastroianni

"Ça m’amusait. J’avoue qu’il y avait quelque chose de très audacieux", confirme l'actrice qui, dans le film, s'habille comme son père et tient à ce qu'on la considère désormais comme un acteur. Dans cette fantaisie cinématographique emplie de nostalgie, tous les acteurs jouent leur propre rôle, à l'image de Catherine Deneuve, la mère de Chiara Mastroianni. 

"C’est vrai que je voulais garder une certaine distance, mais quand je l’ai vu, c’était une évidence", admet Catherine Deneuve qui s'est replongée avec sa fille dans ses souvenirs personnels. Chiara Mastroianni, qui ressemble beaucoup à son illustre paternel, admet avoir semé le trouble sur le tournage. "Les premières fois où je suis arrivé comme ça sur le plateau, j’ai senti qu’il se passait quelque chose dans le regard des techniciens".


La rédaction de TF1info | Reportage Sophie de Vaissière, Damien Blondeau

Tout
TF1 Info