"Les Crimes du Futur" : le nouveau Cronenberg avec Kristen Stewart sera-t-il le choc de Cannes 2022 ?

Jérôme Vermelin
Publié le 14 avril 2022 à 17h26
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Le réalisateur de "Crash" et de "La Mouche" sera en compétition au 75e Festival de Cannes avec "Les Crimes du Futur".
La bande-annonce de ce film de SF, basé sur un scénario écrit il y a vingt ans, promet son lot de sensations fortes.
Interprété par Kristen Stewart, Viggo Mortensen et Léa Seydoux, il sera en salles en France dès le 25 mai.

Il n’avait pas tourné depuis Maps to The Stars, une satire grinçante du star-system, présentée sur la Croisette en 2014. David Cronenberg, 79 ans, y fera son grand retour en mai prochain avec Les Crimes du Futur, en compétition pour la Palme d’or du 75ème Festival de Cannes, comme l’a annoncé ce jeudi le délégué général Thierry Frémaux. Cerise sur le gâteau : il sortira dans toute la France dès le 25 mai.

C’est un véritable événement pour les fans du cinéaste canadien qui avouait il y a encore quelques mois à Libération ne pas être sûr de retourner un jour derrière une caméra, marqué par une série drames personnels.  S’il porte le même titre que son deuxième film, sorti en 1970, Crimes of The Future n’est ni un remake, ni une suite. Mais la bande-annonce qui vient d’être dévoilée renferme quelques-uns des thèmes chers à l’auteur de La Mouche, Crash et autre Existenz.

Je ne crois pas à la vie après la mort, je ne crois pas en Dieu. Pour moi le corps est ce que nous sommes

David Cronenberg dans la revue "Document"

Viggo Mortensen, qui retrouve son réalisateur de A History of Violence et Les Promesses de l'ombre, joue Saul Tenser, un artiste performer qui met en scène la métamorphose de ses organes dans des spectacles d’avant-garde avec l’aide de Caprice, sa partenaire interprétée par la Française Léa Seydoux. Une approche un peu borderline qui intrigue Timlin, une jeune enquêtrice incarnée par Kristen Stewart. Mais aussi un mystérieux groupe d’activistes…

Léa Seydoux, Viggo Mortensen et Kristen Stewart dans "Les Crimes du Futur". - Metropolitan

"Je ne crois pas à la vie après la mort, je ne crois pas en Dieu. Pour moi le corps est ce que nous sommes", expliquait fin décembre David Cronenberg à la revue Document, révélant qu’il avait écrit une première version du script il y a déjà vingt ans. "Assumer qui on est, c’est assumer le corps et le fait que ce n’est pas juste une enveloppe. Vous êtes un corps parmi d’autres corps dans la société, la culture, le monde, etc.".

Lire aussi

À Cannes, David Cronenberg n’est jamais passé inaperçu. En 1996, Crash avait suscité de vives réactions de la part du public, avant de décrocher le prix du jury. Trois ans plus tard, il présidait le jury qui allait donner la Palme d’or au radical Rosetta des frères Dardenne. Son cinéma, qui a fortement inspiré Titane, la Palme d’or 2021 de Julia Ducournau, est-il toujours aussi novateur et sulfureux qu’autrefois ?


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info