"Tout ce qui est russe doit être effacé" : à Cannes, des Ukrainiens en colère contre la présence de Kirill Serebrennikov

Jérôme Vermelin, à Cannes
Publié le 19 mai 2022 à 18h42
"Tout ce qui est russe doit être effacé" : à Cannes, des Ukrainiens en colère contre la présence de Kirill Serebrennikov
Source : AFP

Des représentants du cinéma ukrainien ont dénoncé "la propagande russe" ce jeudi à Cannes.
Pour eux, le réalisateur Kirill Serebrennikov n’a rien à faire sur la Croisette, quand bien même il figure dans le viseur du Kremlin.
Le réalisateur de "La Femme de Tchaïkovsky" s’est pourtant dit fermement opposé à la guerre.

Il n’y a qu’un seul réalisateur russe sélectionné cette année à Cannes. Mais pour certains, c’est un de trop. Interrogés par l’AFP ce jeudi, des représentants du cinéma ukrainien ont dénoncé la présence sur les marches de Kirill Serebrennikov, en lice pour la Palme d’or avec La femme de Tchaïkovsky, estimant que "tout ce qui est russe doit être effacé".

"Serebrennikov n'est pas un opposant, pas du tout, car toute sa carrière a été financée par l'argent du gouvernement russe ", a estimé Andrew Fesiak, producteur ukrainien de films, lors d'une conférence sur la "propagande russe", hébergée par le pavillon américain au Marché du film.

Pas de "bons Russes" en ce moment

"Les cinéastes russes ne peuvent pas prétendre que tout va bien et qu'ils n'ont rien à se reprocher au moment où les cinéastes ukrainiens sont forcés d'arrêter de faire des films parce qu'ils doivent, ou fuir pour sauver leur vie, ou prendre les armes", a-t-il encore déclaré.

De son côté Andriy Khalpakhchi, directeur du Festival international du film de Kiev Molodist a estimé qu’il n'existe pas de "bons Russes" en ce moment. Pour lui, Kirill Serebrennikov "aurait dû prendre la décision de lui-même de ne pas participer au festival de Cannes".

Serebrennikov dit "comprendre"

"Êtes-vous prêts à effacer Tchekhov, Dostoïevski, Tolstoï et d'autres génies russes ?", a réagi le cinéaste tout en disant "comprendre" les Ukrainiens qui se sont émus de sa présence à Cannes. "Pour eux, c'est même difficile d'entendre la langue russe. Je comprends très bien ça (...) Mais couper tout ce qui est Russe serait une grande erreur et je suis heureux que le Festival de Cannes ait choisi la bonne solution."

Cette année, le Festival de Cannes a décidé de n’accueillir aucune délégation officielle russe sur la Croisette. Mais il a fait une exception pour Kirill Serebrennikov. Soutien du mouvement LGBTQ+, le cinéaste a été interdit de sortie du territoire pendant plus de 3 ans, inculpé dans une affaire de détournements de fonds publics.

Il a finalement écopé l’an dernier d’une peine symbolique, avant de décider de quitter son pays en mars dernier pour s’installer en Allemagne, mettant en avant une "question de conscience". Lors de la projection officielle de son film ce mercredi au Palais des Festivals, puis ce jeudi en conférence de presse, il a redit son opposition à la guerre.


Jérôme Vermelin, à Cannes

Tout
TF1 Info