Dans "Firebrand", l’acteur britannique Jude Law incarne un roi Henri VIII souffrant et colérique, au soir de son existence.
Histoire de coller au mieux à la réalité, il s’est fait concocter une fragrance qui a traumatisé toute l’équipe sur le plateau.
Une anecdote qu’il a racontée avec un plaisir non dissimulé lors de la conférence de presse du film, en compétition à Cannes.

C’est le genre de petit secret de tournage qu’on garde pour soi… Ou pas. Lors de la conférence de presse de Firebrand, le film du Brésilien Karim Aïnouz en compétition pour la Palme d’or du 76ème Festival de Cannes, l’acteur britannique Jude Law a révélé qu’il était allé très loin pour entrer dans la peau de son personnage, l’odieux roi Henri VIII.

"J’ai lu plusieurs récits intéressants selon lesquels on pouvait sentir à trois pièces de distance. Sa jambe pourrissait tellement qu’il la couvrait d’eau de rose", a raconté l'artiste à propos du souverain, atteint de plusieurs ulcères dans le bas du corps. "Je me suis donc dit que ça aurait plus d’impact si je sentais moi-même mauvais."

Un mélange extraordinaire de sang, de matière fécale et de transpiration
Jude Law

Histoire d’aller au bout de son idée, le courageux Jude a proposé à une parfumeuse professionnelle de l’aider à créer une fragrance sur mesure. "Elle crée des parfums merveilleux et elle est aussi capable de créer des parfums horribles. Si bien qu’elle est parvenue à produire un mélange extraordinaire de sang, de matière fécale et de transpiration." Beurk !

Assis à ses côtés, le réalisateur Karim Aïnooz a acquiescé, évoquant une odeur qui a imprégné tout le plateau de cette fresque historique dans laquelle la comédienne Alicia Vikander incarne Katherin Parr, sa sixième et dernière épouse avant sa mort, en 1547. "Lorsque Jude arrivait sur le tournage, c’était juste horrible", a-t-il reconnu.

Face à la presse, le cinéaste a salué le travail de son interprète masculin, dans l’une des performances les plus exigeantes de sa carrière. "Il a vraiment tenté d'incarner le physique de Henri VIII. Il a marché pendant des mois avec des poids sur les jambes... Il a eu mal au dos après le tournage tellement il a imité le boitement du roi", a-t-il souligné.


Jérôme VERMELIN à Cannes

Tout
TF1 Info