La Croisette accueille la 76ᵉ édition du Festival de Cannes du 16 au 27 mai.
Tous les jours, notre envoyé spécial vous résume les temps forts de la quinzaine préférée des cinéphiles.
Dimanche, l'équipe de "Killers of The Flower Moon" était en conférence tandis qu'une invitée surprise s'est glissée sur le tapis rouge.

La première semaine du 76e Festival de Cannes s'est achevée avec un nouveau feu d'artifice de stars sur les marches et la présentation de plusieurs long-métrages séduisants, en compétition pour la Palme d'or. Mais aussi un nouveau happening sur les marches, cette fois en soutien à l'Ukraine. Le best of du dimanche 21, c'est ici et maintenant...

Increvable Martin Scorsese

Leonardo DiCaprio le considère comme le plus grand cinéaste vivant. En conférence de presse ce dimanche, Martin Scorsese est venu parler de Killers of The Flower Moon, sa dernière fresque épique de 3h26 dotée d'un budget de plus de 200 millions de dollars. La preuve qu’à 80 ans et plus, il n’a pas peur de se lancer d’incroyable défis. "Pour ce qui est de prendre des risques, que voulez que je fasse ?", a-t-il rétorqué à la question d’un journaliste sur le sujet. 

AFP

"Qu’est-ce qu’ils veulent tous que je fasse ? Non, faisons un truc confortable ! Vous rigolez ? Confortable comme être assis au soleil sur un plateau ? Après vous avez raison, c’est un grand pari. Mais j’ai tenté ma chance." Et au vu des premiers retours enthousiastes sur la Croisette, il a eu bien raison. 

>> Notre critique de Killers of The Flower Moon, c’est par ici

De Niro tacle Trump

Sur la même estrade que Martin Scorsese, il y avait aussi l’homme qu’il a le plus fait tourner dans sa carrière. Robert De Niro, son jumeau de Taxi Driver, est longtemps resté impassible. Avant qu’un journaliste le lance sur la violence de son personnage, William Hale, odieux manipulateur qui a orchestré le meurtre de dizaines d’Indiens Osage pour récupérer l’argent du pétrole. 

AFP

"C'est la banalité du mal, la chose à laquelle nous devons faire attention. Nous savons tous de qui je vais parler, je ne prononcerai pas son nom", nous a titillé l'acteur, avant de se lâcher. "C'est comme avec Trump, je devais le dire. Ce type est stupide. Il y a des gens qui pensent qu'il peut faire un bon boulot. Imaginez à quel point c'est fou", a-t-il lancé.

>> Les déclarations de Robert De Niro, c'est à relire ici

Le meilleur rôle de Natalie Portman ?

On était ravi de retrouver Natalie Portman sur la Croisette, après sa dernière pige chez Marvel. Et on n'a pas été déçu. Dans May, December, le nouveau film de Todd Haynes, elle incarne Elizabeth, une actrice qui s'invite chez la femme qu'elle doit incarner dans son prochain film. Jouée par Julianne Moore, Gracie est une mère de famille inspirée de Mary Kay Letourneau, cette prof de maths américaine condamnée pour avoir eu des relations sexuelles avec un élève mineur dans les années 1990.

Un extrait du film "May, December" avec Natalie PortmanSource : TF1 Info

À l'écran, le couple scandaleux a eu deux enfants et Elizabeth débarque au moment où ils s'apprêtent à être diplômés. Un bonheur familial en surface que l'actrice va fissurer en vampirisant son hôte et son jeune compagnon, incarné par Charles Melton de la série Riverdale. Dans un grand jeu de rôle qui propose une mise en abîme savoureuse du métier d'acteur, Natalie Portman livre sans doute l'une des meilleures performances de sa carrière. La plus ambigüe, c'est certain.

On a vu un grand film français

En lice pour la Palme d'or, Anatomie d'une chute est le nouveau film de Justine Triet, la réalisatrice de Victoria et Sibyl qui s'est passé de son actrice fétiche, Virigine Efira, pour faire confiance à Sandra Hüller, la star de Toni Erdmann qu'on a déjà pu voir cette semaine à Cannes dans le puissant The Zone of Interest. Elle y incarne Sandra, une romancière allemande dont le mari français meurt après avoir chuté de la fenêtre de leur chalet. Mal voyant, leur jeune fils Samuel retrouve le corps au retour d'une balade avec son chien. Et très vite, la police est persuadée que sa mère est coupable.

C'est le point de départ d'un thriller psychologique machiavélique dont le titre porte un double sens. Il y a la chute qui a entrainé la mort, reconstituée jusque dans les moindres détails par les enquêteurs. Et il y a celle d'un couple dont on va découvrir l'intimité à l'aide de plusieurs procédés ingénieux comme cet enregistrement audio de leur ultime dispute, diffusé devant le tribunal avant d'être rejoué en partie par les acteurs sous nos yeux.

Un extrait du film "Anatomie d'une chute" de Justine TrietSource : TF1 Info

Autour de Sandra Hüller, troublante de bout en bout, on retrouve Swann Arlaud (Petit Paysan) dans le rôle de l'avocat de l'accusée. Et Antoine Reinhardt (120 Battements par minute) dans celui du ministère public. Leur face-à-face au tribunal est tout simplement brillant. Mais la vraie révélation du film, c'est le tout jeune Milo Machado Graner, étonnant de maturité dans la peau de Samuel. Sur la Croisette, on prédit un beau prix à l'un des quatre films français en compétition. Et sans doute une pluie de nominations aux César 2024....

Du faux sang pour l’Ukraine

Deuxième happening de la quinzaine dimanche soir lors du tapis rouge de Acide. Une jeune femme habillée jaune et bleu a gravi le tapis rouge avant de s'asperger de faux sang. Regardez...

Cannes 2023 : elle s'asperge de faux sang en soutien à l'UkraineSource : TF1 Info

Le look du jour

AFP
AFP

On le doit à Marion Cotillard, sur le tapis rouge pour défendre Little girl blue, un film sur des traumas transmis de mère en fille et qui résonne avec le mouvement #MeToo. La star française avait opté pour la tendance "no pant", vêtue d'une simple veste en tweed violette ceinturé de la maison Chanel. Le tout agrémenté d’un imposant collier argenté.

Coming soon in Cannes

Deux nouveaux films en compétition ce lundi 22 mai : Club Zero de l'Autrichienne Jessica Hausner. Et Les Feuilles Mortes du Finlandais Aki Kaurismäki. Mais la montée des marches la plus attendue du jour est certainement celle de The Idol, la sulfureuse série de Sam Levinson avec le chanteur The Weeknd, qu'il faut désormais appeler Abel Tesfaye, son vrai nom. Et une certaine Lily-Rose Depp, la fille de Johnny, dans un rôle qui pourrait marquer un tournant dans sa jeune carrière.


Jérôme VERMELIN à Cannes

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info