Du 14 au 25 mai, notre envoyé spécial sur la Croisette vous résume les temps forts du 77ᵉ Festival de Cannes.
Ce dimanche, Kevin Costner a monté les marches en famille tandis que Demi Moore a fait forte impression avec "The Substance".
De son côté, Artus est venu célébrer les 2 millions d'entrées de "Un p'tit truc en plus", phénomène en salles du moment.

La Croisette avait encore un parfum de Hollywood ce dimanche avec la montée des marches du premier volet de Horizon, la saga de Kevin Costner dévoilée hors compétition. L’acteur et réalisateur américain n’avait pas fait le déplacement tout seul puisqu’il avait emmené dans ses bagages plusieurs de ses partenaires à l’écran comme Sienna Miller, Jena Malone et Luke Wilson. Mais aussi ses enfants, Cayden Wyatt, Lily, Grace Avery, Hayes et Annie. Un peu plus tôt dans la journée, ils avaient assisté à sa remise de l'insigne d'officier des Arts et des Lettres par la ministre de la Culture, Rachida Dati. En fin de projection, la star eu du mal à retenir ses larmes face à la standing-ovation de la salle...

"The Substance" retourne la Croisette

Voilà sans doute le film de la compétition qui va susciter les réactions les plus extrêmes. Avec The Substance, la réalisatrice française Coralie Fargeat signe une comédie horrifique sur le culte des apparences à Hollywood avec une bonne dose d'hémoglobine. Sur les marches, elle était accompagnée de ses deux vedettes, l'icône Demi Moore, de retour sur la Croisette après 27 ans d'absence. À ses côtés, l'incontournable Margaret Qualley qu'on a déjà pu voir cette semaine dans Kinds of Kindness de Yorgos Lanthimos.

Coralie Fargeat, Margaret Qualley et Demi Moore dimanche 19 mai sur les marches.
Coralie Fargeat, Margaret Qualley et Demi Moore dimanche 19 mai sur les marches. - AFP

Limonov superstar

Deux ans après La Femme de Tchaïkovski, le Russe Kirill Serebrennikov est de retour en compétition avec Limonov - The Ballad, l'adaptation du roman d'Emmanuel Carrère consacré au célèbre écrivain et dissident. Comme à son habitude, cet épatant metteur en scène de cinéma et de théâtre offre au spectateur un véritable tourbillon d'images pour décrire le parcours de ce personnage insaisissable, avec en point d'orgue son errance dans le New York du Velvet Underground. Après avoir donné le change à Daniel Craig dans les derniers James Bond, l'acteur britannique Ben Whishaw retrouve enfin un rôle à sa hauteur, lui qui était si prometteur dans Le Parfum. Un solide candidat au prix d'interprétation.

Ben Whishaw dans "Limonov - The Ballad"
Ben Whishaw dans "Limonov - The Ballad" - Festival de Cannes

Box-office champion

Artus est notre nouveau champion du box-office. L'acteur et réalisateur vient de franchir la barre des 2 millions d'entrées avec Un p'tit truc en plus, la comédie dans laquelle il incarne une petite frappe en cavale qui trouve refuge au sein d'une colonie pour handicapés mentaux. La semaine dernière, l'ex-candidat de "Danse avec les stars" avait poussé un coup gueule en révélant que les grandes marques avaient refusé d'habiller ses partenaires pour le tapis rouge de Cannes. L'une d'entre elles s'est réveillée depuis. Et après un repérage en solo ce dimanche, c'est tous ensemble qu'ils devraient fêter leur succès sur les marches dans les prochaines heures.

Artus, en solo sur le tapis rouge dimanche 19 mai.
Artus, en solo sur le tapis rouge dimanche 19 mai. - AFP

Le look du jour

Vous l'avez reconnu ? Bilal Hassani fait ses débuts d’acteur dans Les Reines du drame, un film queer et punk dans lequel il interprète le fan d’une diva de la pop qui se change en Youtubeur destructeur. Un rôle qui fait écho au début de sa carrière où le futur représentant de la France à l'Eurovision racontait son quotidien sur la plateforme ? "Je n’y vois pas de parallèle ni de miroir avec ma vie", assure le chanteur dans un entretien à l’AFP. Même s’il reconnaît que c’est l’occasion "de me défouler un peu en étant odieux."

Bilal Hassani sur les marches dimanche 19 mail
Bilal Hassani sur les marches dimanche 19 mail - AFP

Ce lundi, place au très attendu The Apprentice, un biopic des jeunes années new-yorkaises de Donald Trump réalisé par Ali Abbasi. Dans le rôle du futur président américain, on retrouve Sebastian Stan, le Soldat de l'hiver de chez Marvel. Un an après Les Crimes du futur, David Cronenberg revient sur la Croisette présenter Les Linceuls, un film très personnel puisqu'il lui a été inspiré par la disparition de son épouse. Vrai-faux sosie du cinéaste, Vincent Cassel y incarne un businessman qui développe une technologie qui permet d'entrer en contact avec les morts. Brrr...


Jérôme VERMELIN à Cannes

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info