Du 14 au 25 mai, notre envoyé spécial sur la Croisette vous résume les temps forts du 77ᵉ Festival de Cannes.
Ce jeudi, Francis Ford Coppola a défendu son "Megalopolis" lors d'une conférence de presse sold-out.
Sur les marches, il y avait des stars américaines en pagaille, avec notamment Emma Stone et le revenant Richard Gere.

On prédit la fin de sa carrière suite à l’accueil mitigé de Megalopolis auprès des journalistes ? Francis Ford Coppola n’est pas du genre à se laisser abattre après avoir passé 40 ans à rêver de cette fable futuristico-kitsch. Alors qu’il avait paru affaibli sur le tapis rouge jeudi soir, le maître de 85 ans s’est montré alerte et plutôt drôle lors d’une conférence de presse pleine à craquer ce vendredi 17 mai au Palais.

"Je vous le promets, je serai encore là dans 20 ans. Et si je peux encore améliorer ce film, j’essaierai de le faire" a-t-il répondu à un confrère qui voulait savoir s’il serait susceptible de livrer un nouveau montage de son dernier bébé, comme il l’avait fait pour Apocalypse Now. "Mais là, je sais que ce projet est terminé parce que j’ai déjà commencé à écrire un nouveau film."

Francis Ford Coppola vendredi 18 mai lors du photocall de "Megalopolis".
Francis Ford Coppola vendredi 18 mai lors du photocall de "Megalopolis". - AFP

Yorgos Lanthimos voit triple

Yorgos Lanthimos a beau avoir remporté un succès mondial avec La Favorite, et une pluie de récompenses avec le récent Pauvres Créatures, Lion d’or à Venise à l’automne dernier, son cinéma clive toujours autant, comme on a pu l’entendre en sortie de projection de presse. C’est souvent bon signe ici à Cannes, où le cinéaste grec a déjà décroché le prix Un Certain Regard pour Canine, le prix du jury pour The Lobster et le prix du scénario pour Mise à mort du sacré

Présenté en compétition, Kinds of Kindness renoue avec la simplicité visuelle de ses premiers films européens, transposée en Amérique. Emma Stone, sa comédienne fétiche, Jesse Plemons, Willem Dafoe, Margaret Qualley, Hong Chau ou encore Joe Alwyn incarnent les différents personnages de trois histoires différentes qui explorent nos névroses contemporaines. C’est drôle, cruel, malaisant. Du Lanthimos pur jus, en somme. Rendez-vous au palmarès le 25 mai prochain ?

Richard Gere remonte le temps

44 ans après American Gigolo, Richard Gere a retrouvé le cinéaste Paul Schrader pour Oh Canada !, l’adaptation du roman de l’écrivain Russell Banks, décédé l’an dernier. Les traits émaciés, les cheveux ras, l’ex-playboy des eighties est méconnaissable dans la peau de Leonard Fife, un célèbre documentariste condamné par le cancer. Alors que la mort approche, il accepte de participer au documentaire que souhaitent lui consacrer ses anciens étudiants.

Multipliant les allers-retours entre le passé et le présent, Oh Canada ! nous embarque dans le labyrinthe de la mémoire de Leonard Fife, un homme qui s’est construit une image d’artiste engagé en refusant d’aller au Vietnam. L’interprétation de Richard Gere est remarquable, tout comme celle de Jacob Elordi, qui incarne Leonard jeune. Mais le scénario de Schrader ne fait qu’affleurer la vérité d’un personnage auquel on peine à s’attacher.

Richard Gere et Uma Thurman dans "Oh Canada" de Paul Schrader.
Richard Gere et Uma Thurman dans "Oh Canada" de Paul Schrader. - Festival de Cannes

Chronique de l’homophobie ordinaire

3 kilomètres jusqu’à la fin du monde de Emanuel Parvu marque le retour en compétition du jeune cinéma roumain, dont le chef de file, Cristian Mungiu, a remporté la Palme d’or en 2007 avec 4 mois, 3 semaines et 2 jours. Adi (Ciprian Chiujdea), 17 ans, est venu passer l’été auprès de ses parents dans son village natal, paumé dans le delta du Danube. Un soir, il est victime d’une agression homophobe qui va bouleverser le regard des siens.

Si le film s’ouvre sur un sublime plan de coucher de soleil, le décor de rêve va vite se transformer en paysage de cauchemar pour le jeune homme, confronté à l’intolérance de ses parents et à la bêtise de la police locale. Ce drame sans effet de manche a des airs de déjà-vu dans la forme. Mais la violence sourde qui s’en dégage fait froid dans le dos.

"Trois Kilomètres avant la fin" de Emanuel Parvu
"Trois Kilomètres avant la fin" de Emanuel Parvu - Festival de Cannes

Demi Moore est de retour

On n'attendait pas Demi Moore avant samedi pour la montée des marches de The Substance, un film d'horreur de la Française Coralie Fargeat dans laquelle elle donne la réplique à Margaret Qualley. Déjà sur la Croisette, la comédienne est venue soutenir sa jeune partenaire également au générique de Kinds of Kindness de Yorgos Lanthimos. Un petit événement puisqu'on ne l'avait pas vue sur le tapis rouge depuis la présentation de 1997 du film de SF de Luc Besson Le Cinquième Élément. Elle était alors au bras de son ancien compagnon Bruce Willis, aujourd'hui affaibli par la maladie.

Demi Moore, vendredi 19 mai sur les marches de "Kinds of Kindness".
Demi Moore, vendredi 19 mai sur les marches de "Kinds of Kindness". - AFP

… et Nicolas Cage aussi

Depuis l'ébouriffant Sailor et Lula de David Lynch, Palme d'or en 1990, la carrière de Nicolas Cage a connu des hauts et des bas. Des blockbusters comme Rock et Volte-Face, un Oscar pour Leaving Las Vegas et aussi pas mal de nanars. Devenu l'égérie du nouveau cinéma de genre américain, il était vendredi sur la Croisette pour présenter en Séance de Minuit The Surfer de Lorcan Finnegan. L'histoire qui revient sur la plage de son enfance avec son fils. Humilié par un gang de surfeurs, il va devoir se faire justice...

Nicolas Cage lors du photocall de "The Surfer", ce vendredi 17 mai
Nicolas Cage lors du photocall de "The Surfer", ce vendredi 17 mai - AFP

Le look du jour

Ambassadrice L'Oréal de longue date, l'actrice américaine Eva Longoria a fait sensation sur les marches de Kinds of Kindness ce vendredi dans une robe de sirène à sequins, sublimée par une longue traîne et un décolleté plongeant. On valide ?

Eva Longoria sur les marches de Cannes vendredi 18 mai
Eva Longoria sur les marches de Cannes vendredi 18 mai - AFP

Ce samedi, on a hâte d'entendre Yorgos Lanthimos et Emma Stone nous parler de Kinds of Kindness en conférence de presse. Mais aussi de découvrir Emilia Perez, la comédie musicale très attendue de Jacques Audiard avec Zoe Saldaña, Selena Gomez, Edgar Ramirez et Karla Sofía Gascón, annoncée comme la grande révélation de ce 77ème Festival de Cannes. 


Jérôme VERMELIN à Cannes

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info