Du 14 au 25 mai, notre envoyé spécial sur la Croisette vous résume les temps forts du 77ᵉ Festival de Cannes.
Ce samedi, Jacques Audiard a déjà mis tout le monde d'accord avec "Emilia Perez", sa grandiose comédie musicale.
Sur les marches, la ministre de la Culture Rachida Dati en a profité pour témoigner son affection à Selena Gomez.

Comme un ouragan, Emilia Perez est passée par là... Au cinquième jour de la 77ème édition du Festival de Cannes, la Croisette s'est enflammée pour le nouveau film de Jacques Audiard, une comédie musicale aussi audacieuse que populaire sur un chef de cartel mexicain qui demande à une avocate de l'aider à devenir une femme. 

Si jusqu'ici la réaction des journalistes était polie à l'issue des projections de presse, celle qui s'est déroulée en salle Debussy s'est soldée par des vivats et des applaudissements. Même tarif en projection officielle, où l'équipe du film a eu droit à 11 minutes de standing ovation, la plus longue jusqu'ici, provoquant les larmes de la comédienne transgenre espagnole Karla Sofia Gascon...

Selena fait la bise à Rachida

Quel chemin parcouru pour l’ex-enfant star de Disney Channel ! Si Selena Gomez avait déjà quelques chouettes rôles sur son CV, notre Jacques Audiard national vient de la propulser sur une autre planète grâce à Emilia Perez, la comédie musicale qui fait l’unanimité ici sur la Croisette. À l’écran, la comédienne incarne Jessica, l’épouse d’un chef cartel qui croit que ce dernier est mort. Alors qu’il est réalité devenu le personnage qui donne son titre au film.

Sur le tapis rouge samedi soir, la jeune femme était visiblement aux anges, entourée du cinéaste français et de ses partenaires Zoe Saldaña, Karla Sofia Gascon et Edgar Ramirez. Surprise sur les marches : la ministre de la Culture est venue lui glisser quelques mots à l’oreille… avant de lui faire la bise.

La star et la ministre, samedi 18 mai à Cannes
La star et la ministre, samedi 18 mai à Cannes - AFP

Emma Stone remet les pendules à l’heure

Après La Favorite et Pauvres Créatures, l'excellent Kinds of Kindness, en compétition cette année à Cannes, marque la troisième collaboration de Yorgos Lanthimos avec Emma Stone. Ce qui pousse de nombreux journalistes (dont nous faisons partie) à présenter la star américaine comme la muse du réalisateur grec. Alors que ce dernier était questionné à ce sujet, sa voisine a rectifié le tir. "C'est lui ma muse !", s’est-elle amusée.

Lauréate de deux Oscars à 35 ans, Emma Stone a été interrogée sur ses choix de carrière. "Je ne sais pas si je suis vraiment le genre d’actrice qui se dit ‘Je dois faire ce film parce qu’il a un message particulier’. Je trouve simplement les personnages intéressants. Le monde est intéressant, et c’est quelque chose que je veux explorer." Et ça va continuer avec Lanthimos, puisque leur quatrième film en commun, intitulé Bugonia, vient tout juste d’être annoncé.

Yorgos Lanthimos et Emma Stone samedi 19 mai en conférence de presse.
Yorgos Lanthimos et Emma Stone samedi 19 mai en conférence de presse. - AFP

Richard Gere à cœur ouvert

Il incarne un célèbre photographe en phase terminale dans Oh Canada !, le film de Paul Schrader adapté du roman de Russell Banks. Méconnaissable à l’écran, Richard Gere s’est livré avec sincérité en conférence de presse. "C'était un peu effrayant de se voir vieillir, de me voir tel que je serai dans quelques années. C'est une chose très étrange", a avoué l’ex-playboy des années 1980.

"Mon père est décédé quelques mois avant que Paul ne me présente le projet. Il vivait clairement ses derniers jours, et la façon dont son esprit était confronté à de nombreuses réalités différentes, c'est ce qui m'a beaucoup touché dans ce scénario", a souligné l’acteur de 74 ans, à qui la bluffante transformation physique pourrait bien valoir une nomination aux prochains Oscars.

Richard Gere lors de la conférence de presse à Cannes de "Oh, Canada", le 19 mai.
Richard Gere lors de la conférence de presse à Cannes de "Oh, Canada", le 19 mai. - AFP

Cate Blanchett impériale

Présidente du jury en 2018, Cate Blanchett était de retour sur la Croisette ce samedi pour présenter Rumours, un film de Guy Maddin, Evan Johnson et Galen Johnson présenté hors compétition. Une farce dans laquelle les dirigeants du G7 se perdent en forêt alors qu'ils doivent rédiger un communiqué commun. La comédienne australienne partage la vedette avec le Britannique Charles Dance, la Suédoise Alicia Vikander ou encore le Français Denis Ménochet.

Cate Blanchett sur le tapis rouge de "Rumours" samedi 19 mai.
Cate Blanchett sur le tapis rouge de "Rumours" samedi 19 mai. - AFP

Le look du jour

Hasard ou pas, Rossy de Palma est venue assister à la projection officielle d'Emilia Perez, la comédie musicale de Jacques Audiard dont l'héroïne flamboyante est une cousine des muses de Pedro Almodóvar dont elle fait partie à jamais. Robe à poids, lunettes noires, chapeau et éventail assorti... L'actrice espagnole n'est pas franchement passée inaperçue !

Rossy de Palma samedi 18 mai à Cannes
Rossy de Palma samedi 18 mai à Cannes - AFP

Après le choc Emilia Perez, deux nouveaux films en compétition vont passer au crash test. D'abord Limonov, l'adaptation du roman d'Emmanuel Carrière par le Russe Kirill Serebrennikov avec l'acteur anglais Ben Whishaw dans le rôle du célèbre dissident. Puis The Substance, le deuxième de la réalisatrice française Coralie Fargeat, du "body horror" flippant avec les actrices américaines Demi Moore et Margaret Qualley. Enfin, dans la soirée, place à l'équipe de Horizon, la saga du mythique Kevin Costner, de retour derrière la caméra après 20 ans d'absence pour nous raconter la ruée vers l'Ouest. Cool.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info