Cette comédienne espagnole a ébloui la Croisette dans "Emilia Perez", le nouveau film de Jacques Audiard.
Une comédie musicale ébouriffante où elle incarne le chef d'un cartel mexicain qui change de genre.
Un personnage qui fait écho à son propre parcours, comme elle l'a racontée ce samedi à la presse.

Si Emilia Perez de Jacques Audiard ne remporte pas la Palme d’or du 77ᵉ Festival de Cannes, sa vedette féminine est en pole-position pour un prix d’interprétation. Inconnue du grand public, l'Espagnole Karla Sofía Gascón incarne à l'écran Juan Del Monte, un chef de cartel impitoyable qui engage une avocate pour l’aider à devenir la femme qu’il a toujours été. Un rôle qui fait écho au parcours de cette ancienne star de telenovalas qui a annoncé sa transition de genre en 2018 à l’âge de 48 ans.

C’est après avoir repéré cette forte personnalité lors d’un casting en vidéo-conférence que Jacques Audiard va la rencontrer dans un restaurant parisien. Au départ, l'auteur d'Un Prophète songe faire jouer Juan à un homme et Emilia à une femme. S’il se laisse finalement convaincre d’engager une comédienne trans pour la seconde, c’est Karla Sofía qui va insister pour incarner les deux facettes du personnage.

J’ai reçu des menaces de mort simplement parce que j’existe
Karla-Sofia Gascon

"C’est un cadeau magnifique que m’a fait Jacques", a confié la comédienne ce dimanche en conférence de presse, au lendemain d’une projection officielle où elle a pleuré à chaudes larmes sous les applaudissements. "Peu d’acteur ou d’actrice ont une telle possibilité dans leur carrière et je ne pouvais pas rater l’occasion. Je me suis plongée dans ce rôle, je suis allée au-delà des mes limites et il m’a fallu un exorciste pour en sortir. Mes proches peuvent en témoigner !". 

Karla-Sofia avoue toutefois avoir été perplexe au début du projet. "Quand j’ai lu le scénario, je me suis dit : 'mais il est taré ce type ? Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Une comédie musicale en espagnol alors qu’il ne parle pas un mot d’espagnol et que moi je ne parle ni français, ni anglais ?'", a-t-elle raconté. "Il m’a rétorqué que c’est la même question que lui avait posée Joaquin Phoenix avant de faire Les Frères Sisters à propos de l'anglais. Vous savez ce qu’il a répondu ? Par télépathie !".

À la fois comédie musicale, drame, mélo et polar, Emilia Perez sans doute le film le plus audacieux de son auteur. Qu’il remporte un gros prix à Cannes ou pas, il va beaucoup faire parler et son interprète devenir une figure inspirante pour la communauté trans. Ce que l’intéressée assume avec un franc parler assez réjouissant. "Aujourd’hui sur les réseaux sociaux, vous verrez que si vous écrivez le mot trans, tout ce qui sort c’est de la pornographie et des insultes. Moi j’ai reçu des menaces de mort simplement parce que j’existe. Autant dire que j’en ai par-dessus la tête !", a-t-elle lancé samedi.

"Si j’ai un message à envoyer, ce que nous les trans, on est comme tout le monde. Je ne suis ni plus intelligente, ni plus stupide parce que je suis trans. Qu’on soit LGBT ou ce que vous voulez, on est des gens normaux. Et on peut se consacrer aux carrières que l’on choisit, que ce soit l’enseignement ou le métier d’acteur. On a fait un choix pour notre corps qui nous appartient. Nous avons le droit d’en disposer", a plaidé la comédienne.

"Dans toute l’Histoire de l’humanité, il a toujours fallu trouver un bouc émissaire", rappelle Karla-Sofia Gascon. "Quelqu’un qui porte tout ce qui ne va pas dans le monde. Les femmes, les gens de couleur, les LGBT et maintenant les trans comme on peut le voir sur la question des pratiques sportives. En fait, c’est anecdotique d’être trans. Une personne trans est une personne qui vit une transition. Et une fois qu’elle a traversée cette transition, elle est ce qu’elle est."

>> Emilia Perez de Jacques Audiard. Avec Zoe Saldana, Karla Sofía Gascón, Selena Gomez. En salles le 28 août


Jérôme VERMELIN à Cannes

Tout
TF1 Info