Du 14 au 25 mai, notre envoyé spécial sur la Croisette vous résume les temps forts du 77ᵉ Festival de Cannes.
Ce lundi, Pierre Niney est venu dévoiler "Le Comte de Monte-Cristo", le plus gros budget français de l'année.
De son côté, Artus a célébré le succès de sa comédie "Un p'tit truc en plus", tournée avec des comédiens en situation de handicap.

Hollywood, tiens-toi bien ! Après Les Trois Mousquetaires, l’Univers cinématographique Alexandre Dumas prend du volume avec Le Comte de Monte-Cristo, présenté hors compétition dans le cadre du 77ᵉ Festival de Cannes. Plus gros budget français de l’année, le film écrit et réalisé par Alexandre de La Pattelière et Mathieu Delaporte est emmené par Pierre Niney, star nœud-pap’ et sans chemise qui a enchaîné les selfies avec les fans avant de rejoindre ses partenaires sur les marches. Autour de lui, Anaïs Demoustier, Laurent Lafitte, Vassili Schneider et Pierfrancesco Favino, échappé du jury de Greta Gerwig pour un soir.

Toute l'équipe du blockbuster français "Le Comte de Monte-Cristo", mercredi 22 mai à Cannes.
Toute l'équipe du blockbuster français "Le Comte de Monte-Cristo", mercredi 22 mai à Cannes. - AFP

Coup de chaud en compétition

Thierry Frémaux a-t-il fait exprès de programmer les films les plus coquins de la compétition l'espace de 24 heures ? Toujours est-il qu’après la délicieuse sirène napolitaine de Parthénope de Paolo Sorrentino, la température a encore grimpé de plusieurs crans grâce à l’héroïne de Anora, le nouveau film de l’Américain Sean Baker. Révélation de ce Festival de Cannes, l'irrésistible Mikey Madison incarne une strip-teaseuse de Manhattan qui plaque son job pour le fils d’un oligarque qui se révèle très rapide en besogne. Enfin, dans le brûlant Motel Destino, le Brésilien Karim Aïnouz envoie une petite frappe se réfugier dans un hôtel paumé où les clients viennent libérer leurs pulsions les plus bestiales. Le hic, c'est que la femme du patron n'est pas insensible à ses charmes...

La bande-annonce de "Motel Destino"Source : TF1 Info

Au bonheur d’Artus

Sa comédie Un p’tit truc en plus vient de franchir la barre des 3 millions d’entrées. Un succès que l'acteur et réalisateur Artus a célébré avec toute son équipe sur les marches. Une petite revanche aussi puisqu'en amont du Festival de Cannes, il avait poussé un coup de gueule en révélant que plusieurs marques de luxe avaient refusé d’habiller ses comédiens en situation de handicap. L'une d’entre elles a finalement accepté. Et tout ce petit monde a pu fouler le tapis rouge en compagnie des stars et des égéries. Classe.

Cannes 2024 : Artus monte les marches avec l'équipe de "Un p'tit truc en plus"Source : TF1 Info

Déjà des récompenses sur la Croisette

S'il faudra patienter jusqu'à samedi pour connaître le palmarès de Greta Gerwig et son jury, celui de la Semaine de la Critique présidé par Sylvie Pialat a déjà récompensé Simon de la montana de l'Argentin Federico Luis. Le Prix Révélation Roederer revient au Brésilien Ricardo Teodoro pour sa performance dans Baby de son compatriote Marcelo Caetano. Enfin, Julie Keeps Quiet du Belge Leonardo Van Dijl repart avec le prix Fondation Gan à la Diffusion et le Prix SACD. 

"Simon de la montana" de l'Argentin Federico Luis a été récompensé par la Semaine de la Critique.
"Simon de la montana" de l'Argentin Federico Luis a été récompensé par la Semaine de la Critique. - Semaine de la Critique

Le look du jour

On ne connaît pas l'identité de la jeune femme qui a débarqué sur le tapis rouge avec cette robe dont la traîne blanche représentait le visage du Christ. Mais durant quelques instants, elle a éclipsé les égéries des grandes marques. Amen !

AFP

On se rapproche de la fin de la compétition et c'est Gilles Lellouche qui tente sa chance ce jeudi avec L'Amour Ouf, une comédie romantique et musicale de trois heures dans laquelle il dirige François Civil et Adèle Exarchopoulos. Tout le cinéma français devrait être sur les marches pour découvrir le retour derrière la caméra de celui qui avait remporté un immense succès avec Le Grand Bain. Enfin, dans un registre plus modeste, mais pas moins passionnant, on découvrira All We Imagine As Light de la réalisatrice Payal Kapadia, premier film indien en lice pour la Palme d'or depuis 30 ans.


Jérôme VERMELIN à Cannes

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info