Présenté lundi en compétition à Cannes, "The Apprentice" est déjà dans le collimateur des équipes de Donald Trump.
Son porte-parole a annoncé son intention d'attaquer en justice cette chronique des débuts de l'ancien président.
TF1Info a rencontré le réalisateur Ali Abbasi et l'acteur Sebastian Stan, plutôt sereins face à cet embryon de polémique.

Un membre de l’entourage de Donald Trump s’est-il glissé à l’avant-première mondiale de The Apprentice au 77e Festival de Cannes ? Lundi soir, quelques heures après la projection du film d’Ali Abbasi consacré à l’ancien président américain, de nouveau candidat à la Maison-Blanche, son porte-parole de campagne Steven Cheung a transmis un communiqué explicite à Variety.

"Nous intenterons une action en justice pour répondre aux affirmations manifestement fausses de ces prétendus cinéastes", déclare-t-il. "Ces saloperies sont de la pure fiction qui sensationnalise des mensonges qui ont été démentis depuis longtemps. Comme pour les procès illégaux de Biden, il s’agit d’ingérence électorale de la part des élites hollywoodiennes qui savent que le président Trump reprendra la Maison-Blanche et battra leur candidat." L'affaire ne fait que commencer puisque le film doit sortira aux États-Unis le 15 septembre, moins de deux mois avant l'élection présidentielle.

J'ai l’impression que quiconque ne chante pas louanges de Donald Trump risque des poursuites judiciaires
Le réalisateur Ali Abbasi

Ce mardi, TF1Info a pu rencontrer le réalisateur Ali Abbasi et le comédien Sebastian Stan avec une poignée de journalistes. Et tous les deux se sont montrés très sereins face à ces menaces. Car pour eux, The Apprentice n’est pas un film à charge contre l’homme d’affaires, qu’on découvre aux prémices de son ascension dans le New York du début des années 1980, alors qu’il fait la rencontre de son mentor, l’avocat mafieux Roy Cohn.

"Personne n’avait vraiment essayé de prendre Donald Trump au sérieux avant, en tant qu’être humain", souligne Ali Abbassi. "Il y avait eu Brendan Gleeson dans The Comey Rule", précise Sebastian Stan à propos de cette série de 2020 relatant les premiers pas de la présidence Trump. "Mais ce qu’on voulait, c’est oublier ce qu’on pensait tous savoir du personnage."

Jeremy Strong et Sebastian Stan dans "L'Apprenti".
Jeremy Strong et Sebastian Stan dans "L'Apprenti". - Festival de Cannes

"Ce serait dommage de réduire ce film à un biopic de Donald Trump", poursuit le cinéaste. "C’est bien plus que ça. Mon but, c’était de dépeindre un système de pouvoir. Je crois aussi qu’il faut bien préciser que notre film s’arrête avant sa carrière politique. C’est presque une personne différente que celle qu’on connaît."

The Apprentice a été écrit par Gabriel Sherman, un journaliste spécialiste de la droite américaine. "L’idée lui est venue lorsqu’il suivait la campagne électorale de Donald Trump en 2016", raconte Ali Abbasi. "Quand tout le monde était parti chez Hillary pour célébrer, lui était resté au QG de Trump. Il s’est alors demandé comment tout ça avait pu arriver. Et il est remonté en arrière pour comprendre comment le personnage politique Trump était né." 

Est-ce que Trump a perdu son humanité en chemin ? Est-ce qu’il en a encore quelque chose à faire ?
L'acteur Sebastian Stan

Cinéaste danois d’origine iranienne, Ali Abbasi a été découvert à Cannes en 2018 avec Border, une romance fantastique qui avait reçu le prix Un certain regard. En 2022, Les Nuits de Mashhad, en compétition, racontait l’histoire vraie d’un serial killer de prostituées en Iran qui a valu le prix d’interprétation féminine à la comédienne iranienne en exil Zar Amir Ebrahimi. Depuis, il a réalisé plusieurs épisodes de la série à succès The Last of Us à Hollywood. 

"Quand les producteurs sont venus me présenter le scénario, ils m’ont dit qu’il aimerait un réalisateur extérieur aux États-Unis. Mais aussi qu’aucun réalisateur américain ne voulait le faire", sourit-il. "En reprenant le script, j’ai appuyé sur l’ambivalence de Donald Trump. Gabriel insistait beaucoup sur la relation père-fils, le portrait psychologique était assez linéaire. Mais pour moi, Donald est un personnage complexe dont on n’explique pas forcément toutes les actions."

Sebastian Stan au photocall de "The Apprentice", mardi 21 mai.
Sebastian Stan au photocall de "The Apprentice", mardi 21 mai. - AFP

Exceptionnel de bout en bout, Sebastien Stan a-t-il l’impression d’avoir percés les secrets de l’homme le plus clivant d’Amérique ? "Je crois qu’on ne connait jamais vraiment une personne à moins d’être à ses côtés chaque seconde de la journée depuis sa naissance", ironise le comédien que le grand public a découvert dans le rôle de Bucky Barnes, alias "le Soldat de l’Hiver", dans les films de la saga Avengers.

"J’ai grandi en Roumanie où mon père trafiquait des jeans et des cigarettes et lorsque je suis arrivé aux États-Unis, j’ai tout de suite capté le message du Rêve américain", expose-t-il. "Qu’on peut y devenir quelqu’un et qu’il y a des opportunités si on a la volonté. Et quand je regarde le film, je crois qu’il pose la question du coût de la réussite. Est-ce que Trump a perdu son humanité en chemin ? Est-ce qu’il en a encore quelque chose à faire ?"

Quid des menaces qui pèsent aujourd’hui sur le film ? "Je pense comprendre  la réaction de ses proches qui se disent que des gens progressistes venus d’Europe font quelque chose sur lui et que ça doit être forcément négatif", dit Ali Abbasi. "Ça ne me concerne pas trop parce que j’ai l’impression que de toute façon, quiconque ne chante pas louanges de Donald Trump risque des poursuites. On verra bien."

The Apprentice présente notamment une scène de viol conjugal qui fait déjà de bruit dans la presse Outre-Atlantique. "Que Trump le veuille ou non, c’est quelque chose qui a été très documenté", rappelle cinéaste. "Ivana Trump a témoigné sous serment (durant leur procédure de divorce au début des années 1990 – ndlr). Puis quand elle a écrit ses mémoires, les avocats de Donald ont fait pression pour que soit précisé que ce n’était pas un viol. Mais toutes les descriptions sont restées."


Jérôme VERMELIN à Cannes

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info