"Wish, Asha et la bonne étoile" au cinéma : le vœu enchanteur de Disney pour ses 100 ans

Publié le 27 novembre 2023 à 18h53, mis à jour le 28 novembre 2023 à 12h07

Source : TF1 Info

Disney Animation réunit ses personnages emblématiques dans un film célébrant son centenaire, en salles ce mercredi 29 novembre.
L’histoire d’une jeune fille déterminée à réaliser son souhait et ceux de ses proches avec l’aide d’une boule d’énergie ressemblant beaucoup à un certain Mickey Mouse.
Les plus petits seront séduits par cette héroïne déterminée à la voix d’or, celle d’Océane Demontis en version française.

Chez Disney, la tradition c’est sacré. Alors pour clore l’année célébrant son centenaire, le studio s'est mis en tête de "créer quelque chose de spécial". L’idée naît en 2018, au moment où les dernières touches sont apportées à La Reine des neiges 2. "On savait dès le départ qu’il fallait que ce soit une histoire originale, avec de nouveaux personnages et des chansons inédites. Des mots comme espoir, rêve et vœu ont émergé", raconte à TF1info le producteur Peter Del Vecho. C’est ce dernier concept – Wish en anglais – qui est retenu. Une valeur sûre de l’ADN de la firme aux grandes oreilles, qui deviendra le mantra de sa nouvelle héroïne.

Par l'équipe de "La Reine des neiges"

Dans le royaume fabuleux de Rosas, les souhaits des habitants sont placés sous la protection du roi-magicien Magnifico. En découvrant que certains ne seront jamais exaucés, Asha (dont le prénom d’origine indienne signifie "espoir") fait un vœu aux étoiles. L'une d'elle se matérialise sur Terre pour l’aider à le réaliser. Derrière Wish, Asha et la bonne étoile, se cache le binôme à l’origine du succès de La Reine des neiges. Jennifer Lee co-signe le scénario quand Chris Buck co-réalise cette histoire qui ne sort pas du cadre habituel des récits Disney mais offre de jolis moments de magie. À commencer par son animation. "Le style visuel que nous avons choisi rend hommage à l’héritage passé de Disney mais est aussi tourné vers l’avenir", nous explique la co-réalisatrice Fawn Veerasunthorn (Raya et le dernier dragon). 

Des illustrations à l’aquarelle "inspirées par Pinocchio et Blanche-Neige" se mêlent "à la technique d’images de synthèse" développée par le studio depuis 15 ans. L’aventure d’Asha s’ouvre d’ailleurs comme celles des héroïnes qui l’ont précédée, avec un livre de conte que le public feuillette en guise d’introduction. C’est loin d’être la seule référence à l’univers Disney, l’équipe en recensant "sans doute plus d’une centaine". "Même moi, je ne les ai pas toutes repérées !", s’amuse le producteur Peter Del Vecho. 

Gérard Darmon en chèvre taquine

Des Sept nains à Bambi en passant par Peter Pan, Wish puise en abondance dans les archives du studio. Quitte à multiplier les impressions de déjà-vu et à sortir quelque peu du récit. "Chaque artiste voulait ajouter quelque chose parce que tout le monde ici a grandi avec les films Disney, donc c’était un véritable travail d’équipe", commente Chris Buck. Même Star, l’étoile muette et attachante qui accompagne Asha, n’a pas échappé à ce bond dans le passé. "Elle est passée par beaucoup d’étapes ! Elle était d’abord métamorphe, pouvait se transformer en animal et en humain. Elle avait des voix différentes. Mais c’était trop", note le co-réalisateur.  

DISNEY

"L’un de nos artistes a imaginé ce simple design de balle, qui renvoie aussi à la toute première leçon en matière d’animation, une balle qui rebondit. Puis notre artiste spécialisé dans la création des personnages a ajouté ce magnifique masque en forme de cœur autour des yeux et de la bouche qui évoque celui de Mickey Mouse", poursuit-il. À l’approche de Noël, la petite Star pourrait être celle des produits dérivés, au coude-à-coude avec la chèvre Valentino. Son meilleur atout ? Sa voix française, celle de l’hilarant Gérard Darmon. Le doublage, notamment celui des chansons, est pour beaucoup dans la magie qui émane de Wish.

Sept nouvelles chansons

Après avoir auditionné pour Encanto et la version en prises de vues réelles de La Petite Sirène, c’est en prêtant sa voix à Asha qu’Océane Demontis vit "l’un de ses rêves les plus fous". "Asha est inspirante. Elle n’est pas parfaite mais c’est ce qui la rend parfaite. Elle est drôle, elle est têtue aussi mais c’est ce qui lui donne cette détermination", souligne celle qui a démarré à Disneyland Paris et tient actuellement le rôle de Nala dans la comédie musicale "Le Roi Lion" au théâtre Mogador.  "Avoir une chanson chez Disney, c’est vraiment comme si on vous mettait une médaille, et là j’en avais deux. J’étais vraiment très fier de moi", s’enthousiasme Lambert Wilson, choisi pour donner corps au séduisant mais méchant Magnifico.

Tendez bien l’oreille car la voix de l’acteur français est méconnaissable. "Moi non plus je ne me suis pas reconnu ! C’est ce qui est marrant en fait. Je me suis dit : c’est moi qui ai chanté ça ? C’est un travail d’orfèvrerie. L’équipe française derrière les doublages de Disney a une exigence folle qui nous fait vraiment mouiller notre chemise. J’ai rarement eu à bosser aussi dur pour chanter", affirme un Lambert Wilson persuadé que ce sont les chansons, plus que les interprétations, qui "vont graver quelque chose de particulier dans la mémoire du jeune public". 

Si elles n’ont pas la puissance d’un "Libérée, délivrée", qui fête cette année ses 10 ans, les sept nouvelles chansons concoctées par Julia Michaels et Benjamin Rice ont de quoi séduire les spectateurs de tout âge avec leur rythme entraînant, leur message d’optimisme et les voix d’or de leurs interprètes. Premier morceau composé pour le film, "Je fais le vœu" n’aurait d’ailleurs pas été reniée par Elsa et Anna. Quand on lui demande si Asha ne serait pas la cousine cachée des sœurs d’Arendelle, Peter Del Vecho rit de bon cœur et préfère "laisser le public tirer ses propres conclusions" au cinéma dès le 29 novembre. De son côté, Disney fait sans aucun doute le vœu de s’imposer au box-office dans l'Hexagone, après un lancement décevant aux États-Unis le week-end dernier.

>> Wish - Asha et la bonne étoile, avec les voix d'Océane Demontis, Lambert Wilson, Gérard Darmon et Isabelle Adjani - au cinéma le 29 novembre


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info