Viré de la franchise "Pirates des Caraïbes"après les accusations de violences conjugales d’Amber Heard en 2018, l’acteur est aujourd’hui réhabilité aux yeux d’une partie du public.
Sur le tapis rouge des Oscars, le producteur Jerry Bruckheimer a affirmé qu’il adorerait faire revenir l’interprète de Jack Sparrow dans le sixième épisode en cours de préparation.
Reste qu’il y a encore quelques obstacles de taille au comeback que les fans réclament depuis déjà plusieurs mois.

C’est une confidence qui est passée presque inaperçue. Sur le tapis rouge des Oscars pour soutenir les nommés de Top Gun : Maverick, le producteur Jerry Bruckheimer s’est brièvement exprimé au micro de la chaîne Entertainment Tonight au sujet de la saga Pirates des Caraïbes dont il est le grand manitou. Pressé par les journalistes, le fringuant septuagénaire a d’abord confirmé qu’un nouveau volet était en chantier, six ans après le précédent. "Nous travaillons dessus. On verra ce qu’il en sort. Nous sommes très excités, je pense que nous allons avoir un scénario génial et nous en sommes proches", a-t-il promis.

À Hollywood, le retour de l’une des franchises les plus lucratives de l’histoire du cinéma – 4,5 milliards de dollars de recettes pour les cinq films sortis entre 2003 et 2012 – est un secret de Polichinelle. La vraie question, c’est avec qui en tête d’affiche ? Ou plutôt avec ou sans Johnny Depp ? Lors du procès retentissant qui a opposé l’acteur à Amber Heard l'an dernier, l’agent Christian Carino avait expliqué que l’interprète de Jack Sparrow avait été écarté de la franchise à la demande de Disney suite aux accusations de violences conjugales à son encontre. 

J’adorerais l’avoir dans le film, c’est tout ce que je peux vous dire.
Le producteur Jerry Bruckheimer

Afin de tourner la page, l’hypothèse d’une nouvelle mouture de Pirates des Caraïbes "au féminin" avec Margot Robbie en tête d’affiche était très sérieusement envisagée il y a encore quelques mois. Mais depuis le verdict du procès, tout a changé. Une pétition en ligne, initiée par des fans de Johnny Depp, a été lancée pour réclamer son retour. Et la rumeur d’un contrat faramineux de 300 millions de dollars a même circulé l’été dernier, vite démentie par l’entourage de l’acteur. Jusqu’à cette fameuse interview de Jerry Bruckheimer dimanche…

À la question de savoir si ce sixième Pirates des Caraïbes en préparation se ferait avec Johnny Depp, le producteur a répondu avec un grand sourire : "Nous verrons bien. J’adorerais. J’adorerais l’avoir dans le film, c’est tout ce que je peux vous dire." C’est tout… et c’est déjà beaucoup. Si la porte est entrouverte, c’est sans doute parce que Jerry Bruckheimer a conservé une véritable affection pour le principal intéressé, quand bien même ses excès ont plombé le tournage du dernier épisode en Australie en 2017.

Johnny Depp et Jerry Bruckheimer à Los Angeles en 2014.
Johnny Depp et Jerry Bruckheimer à Los Angeles en 2014. - AFP

Si le producteur emploie le conditionnel, c’est parce qu’il y a quand même quelques obstacles au comeback dont rêvent les fans. D’abord, il faudra convaincre Disney qu’il y a plus d’avantages que d’inconvénients à reprendre Johnny Depp. En termes d’image, à l’heure où les grands studios redoutent les dérapages qui font mauvais genre sur les réseaux sociaux. Mais aussi, d’un point de vue purement économique. S’il est redevenu une machine à clics sur les sites people, l’acteur est-il toujours aussi bankable qu’avant ?

Reste enfin à connaître la volonté du principal intéressé. Blacklisté par le métier depuis son éviction du troisième volet des Animaux Fantastiques, fin 2020, Johnny Depp a repris le chemin des plateaux l’été dernier pour tourner Jeanne du Barry en France sous la direction de Maïwenn. L’actrice et réalisatrice serait encore en montage au moment où nous écrivons ces lignes. Mais tout porte à penser que le film aura droit à une grande avant-première mondiale en mai prochain au Festival de Cannes. 

Johnny Depp en Louis XV dans "Jeanne du Barry"
Johnny Depp en Louis XV dans "Jeanne du Barry" - Stéphanie Branchu / Why Not Productions

Entre deux concerts avec le groupe de hard rock Hollywood Vampires – il est d'ailleurs attendu au Hellfest en juin – la star prépare également son deuxième film de réalisateur, un quart de siècle après l’échec de The Brave. C’est également en France qu’il a décidé de tourner Modigliani, un long-métrage consacré aux dernières années de la vie du célèbre peintre, mort à Paris en 1920 à l’âge de 35 ans. Autant dire que son planning est chargé pour encore quelques mois.

Si Johnny Depp ne sera sans doute pas insensible aux déclarations de Jerry Bruckheimer, on peut aussi imaginer qu’il attende un coup de fil de Bob Iger, le big boss de Disney de retour aux affaires, histoire d’enterrer la hache de guerre. Lors du procès contre Amber Heard, l’acteur avait expliqué avec humour qu’il ne retravaillerait jamais avec Disney "même pour 300 millions de dollars et un million d’alpagas".  Certains de ses fans l’avaient pris au mot. Et on avait pu apercevoir plusieurs de ces charmants animaux domestiques, cousins du lama, aux abords du tribunal de Fairfax.

Et si c’était le public qui mettait fin aux dernières réticences des deux camps ? Lors de ses différentes prises de paroles ces dernières années, Johnny Depp a régulièrement mis en avant le liant spécial, sinon unique, qu’il a tissé avec le public depuis le début de sa carrière. "Les fans sont des gens réels qui vont voir les films en payant leur ticket", expliquait-il en septembre 2021 lors de sa masterclass au Festival de Deauville. "Ce sont eux mes patrons. Et ce sont aussi les patrons des studios. Il serait d’ailleurs temps qu'ils le comprennent."


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info