Fred Testot : " Le succès de 'Sam', c'est celui de Valérie Guignabodet"

Rania Hoballah
Publié le 9 mai 2016 à 11h59
Fred Testot : " Le succès de 'Sam', c'est celui de Valérie Guignabodet"

INTERVIEW - Il a longtemps fait rire les téléspectateurs en duo avec Omar Sy. Aujourd'hui, Fred Testot poursuit sa carrière de comédien en solo dans "Sam", la mini-série de TF1. L'ex-trublion du PAF incarne un proviseur sympathique aux côtés de l'explosive Mathilde Seigner. Et il cartonne.

Avec 7,4 millions de téléspectateurs au rendez-vous, Sam a rencontré un beau succès pour son lancement, la semaine dernière. Vous attendiez-vous à un tel engouement ?
On a toujours envie que ça fonctionne mais on ne peut jamais savoir à l'avance. Moi le projet me plaisait à fond la caisse. Je ne me souviens pas avoir vu le sujet de l'école abordé comme ça en France. Je suis très heureux de participer à une série et de travailler avec Mathilde Seigner.

Qu'est-ce qui vous a plu dans Sam ?
C'est une série au ton moderne et complètement dans son temps. J'ai l'impression de faire partie d'une nouvelle aventure car depuis 3 ou 4 ans, la télé dépoussière toute une époque. Une chance de trop, Le Secret d'Elise ou encore L'Emprise, pour n'en citer que trois, sont des fictions fortes.

On ne s'attendait pas à vous voir dans la peau d'un proviseur…
C'était rigolo d'être le patron de l'entreprise ! C'est un personnage intéressant car il y a une grande palette d'émotions à jouer, il y a une vraie évolution. C'est un rôle qu'on ne m'avait jamais proposé auparavant.

"Sam est une série drôle mais avec du fond"

Avez-vous vu la version danoise, Rita ? 
Non, sur le moment je n'avais pas envie car chacun doit faire sa propre création. Peut-être que je la regarderai plus tard.

Travailler avec Mathilde Seigner, est-ce aussi explosif qu'à l'écran ?
C'était beaucoup de concentration mais beaucoup de rigolade aussi. Le tournage deSam était joyeux. C'est une série drôle mais avec un vrai fond aussi. Valérie Guignabodet la réalisatrice a su mélanger l'émotion avec l'humour et à bien rythmer tout cela. Chacun peut se retrouver dans Sam, il n'y a pas de distance avec les personnages.

Avec la mort de Valérie Guignabodet, la réalisatrice de Sam, l'exercice de promotion doit être assez particulier… 
Oui, c'est certain. C'est elle qui nous a fait confiance et qui nous a dirigés avec son professionnalisme et son humour. C'est une chance d'avoir pu la rencontrer et d'avoir travaillé avec elle. C'est une femme extraordinaire. Même si on part physiquement, on ne part jamais vraiment. Le succès de Sam, c'est celui de Valérie Guignabodet

"Mes jambes valent le détour !"

Quels souvenirs gardez-vous de vos années collège ? 
Moi j'adorais l'école car je retrouvais ma bande de copains tous les jours. On a grandi ensemble et on n'avait qu'une hantise c'était de redoubler et d'être séparés. Du coup on travaillait bien ! La série retranscrit bien toute cette époque.

Vous rodez également Presque seul, votre nouveau spectacle. De quoi ça parle ? 
J'ai commencé la tournée des cafés-théâtres en province fin février avant d'arriver à la Comédie de Paris du 9 septembre au 30 décembre. Déjà on va me voir debout, car jusqu'ici on m'avait beaucoup vu assis, dans le "SAV". Et je peux vous assurer que mes jambes valent le détour ! Ça raconte l'histoire d'un comédien dont le spectacle est perturbé par son régisseur en coulisses. C'est un prétexte prétentieux pour parler de moi-même et de mon métier de comédien à travers différents personnages. Ça rigole, ça chante, ça s'énerve. C'est plus un spectacle seul en scène avec mes humeurs. 

Ça fait quoi d'être seul en scène quand on a été en duo si longtemps ? 
Ça fait du bien, même si on n'est pas seul car il y a le public. Ça me manquait d'avoir perdu le contact avec les gens. Ce qui me plaît dans ce métier c'est qu'à chaque aventure on redémarre à zéro et on prend des risques. A la télé, le lendemain, le couperet tombe immédiatement. C'est pareil pour la scène, on se remet en question tous les soirs.

A LIRE AUSSI 
>>  Mathilde Seigner : "Les gens me disent que Sam me ressemble à cause de son côté grande gueule"
>> 
"Sam" sur TF1 : chronique d'une adaptation réussie


Rania Hoballah

Tout
TF1 Info