"Gisèle Halimi, la cause des femmes", un documentaire inspirant sur la chaîne Histoire

Publié le 7 mars 2023 à 18h19

Source : TF1 Info

Ce mercredi, la chaîne Histoire diffuse le documentaire "Gisèle Halimi, la cause des femmes" à 20h50.
Alors qu'Emmanuel Macron rendra hommage à la célèbre avocate, le réalisateur Cédric Condon retrace le parcours de l'icône féministe.
Comment cette avocate née dans une famille traditionnelle juive est-elle devenue la porte-voix du féminisme ?

Sa vie aura été une lutte incessante. À l'occasion de la journée internationale des droits de la femme, la chaîne Histoire diffuse Gisèle Halimi, la cause des femmes, un documentaire inspirant sur le parcours de la célèbre avocate féministe. Désigné comme l'une des femmes les plus influentes de France dans les années 1980, Gisèle Halimi n'a jamais eu peur de se battre pour défendre ses idées. 

Née avec la malédiction d'être femme – déçu d'avoir une fille, son père attendra 15 jours avant d'annoncer sa naissance – Gisèle Halimi s'est battue depuis son premier souffle. Élevée dans une famille juive traditionnelle, où les garçons comptent davantage que les filles, elle n'hésite pas à 13 ans à entamer une grève de la faim pour se décharger des tâches ménagères dont ses frères sont dispensés. "Aujourd'hui, j'ai gagné mon premier petit bout de liberté", écrit-elle dans son journal intime lorsque ses parents finissent par céder au bout de trois jours.

À 15 ans, elle refuse un mariage arrangé

Cette force, Gisèle Halimi la conservera toute sa vie. Consciente que le savoir est la clef pour la liberté, elle refuse à 15 ans le mariage qu'ont arrangé ses parents avec un riche marchand d'huile et obtient le droit de suivre ses études en France. Son combat contre le patriarcat et la domination des hommes peut continuer. 

Avocate pendant la guerre d’Algérie, Gisèle Halimi dénonce la torture et les viols que l’armée française exerce sur les indépendantistes algériennes. Dans les années 1970, elle se lance dans un autre combat : celui des femmes à disposer de leur corps avec le droit à l'IVG. 

Elle affrontera également le mépris de la justice à l'égard des femmes violées et provoquera un véritable séisme. Grâce à elle, le viol est enfin reconnu comme un crime. Souvent seule, toujours déterminée, Gisèle Halimi n'aura jamais flanché jusqu'à sa mort en juillet 2020 à l'âge de 93 ans. 


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info