Golden Globes 2022 : les Français rentrent bredouilles d’une étrange cérémonie à huis clos

Jérôme Vermelin
Publié le 10 janvier 2022 à 11h51
JT Perso

Source : Sujet Digital LCI

L'essentiel

INSOLITE – La 79e cérémonie des Golden Globes s’est déroulée dimanche soir sans stars, ni caméras. Cinq Français étaient nommés mais aucun ne l’a emporté.

C’était, pendant longtemps, la soirée qui donnait le coup d’envoi de la saison des prix à Hollywood. La 79e édition des Golden Globes était-elle aussi la dernière ? Dimanche soir, elle s’est déroulée à Los Angeles sans caméra, ni stars sur le tapis rouge. Même la presse n’avait pas été conviée à cette cérémonie organisée par la Hollywood Foreign Press Association, empêtrée dans un scandale sans précédent. 

Accusée de racisme, de sexisme et de corruption, la direction de cette influente association de journalistes étrangers est lâchée de toutes parts depuis la parution, à la veille de la précédente cérémonie, d’une enquête accablante du Los Angeles Times. Non seulement plusieurs stars ont appelé à son boycott, Tom Cruise allant jusqu’à renvoyer par la poste ses trois trophées. Et, coup de grâce, la chaîne NBC a rompu unilatéralement le contrat de diffusion de la soirée, pourtant fraichement renouvelé, s’appuyant sur des audiences désastreuses l’an dernier.

Jane Campion et Steven Spielberg à l'honneur

C’est donc dans une atmosphère qu’on imagine un peu surréaliste que les lauréats 2022 ont été annoncés, depuis le Beverly Hilton de Los Angeles. Côté cinéma, deux films se détachent : The Power Dog, le vrai-faux western de Netflix, a remporté trois trophées dont celui du meilleur film dramatique, de la meilleure réalisation pour Jane Campion et du meilleur second rôle masculin pour le jeune Kodi Smith McPhee.

Échec retentissant au box-office, le remake de West Side Story par Steven Spielberg se console avec le trophée de la meilleure comédie ou film musical, de la meilleure actrice dans une comédie ou film musical pour Rachel Zegler et du meilleur second rôle féminin pour Ariana DeBose. 

Cinq Français étaient en lice dimanche : aucun n’a été primé. Nommée pour Annette de Leos Carax, Marion Cotillard a été battue par Rachel Zegler dans la catégorie meilleure actrice dans une comédie ou film musical. Nommé dans la catégorie meilleur acteur dans une mini-série pour Le Serpent sur Netflix, Tahar Rahim a été devancé par Michael Keaton dans Dopesick sur Disney+.

Jeremy Strong plus fort qu'Omar Sy

Nommé pour la première fois dans la catégorie meilleur acteur dans une série dramatique pour Lupin sur Netflix, Omar Sy a vu le trophée lui filer sous le nez au profit de Jeremy Strong, la vedette de Succession, par ailleurs élue meilleure série dramatique de l’année. Sa partenaire Sarah Snook a pour sa part décroché le prix de la meilleure actrice dans une série dramatique, faisant de la fiction de HBO, diffusée en France sur OCS, la grande gagnante de la soirée côté télé.

Déjà lauréat de deux Golden Globes, le compositeur Alexandre Desplat devra patienter pour en décrocher un troisième. S’il était nommé pour la BO savoureuse de The French Dispatch de Wes Anderson, c’est le poids-lourd Hans Zimmer qui a été primé pour le bande-sonore menaçante de Dune.