Soupçons de conflits d’intérêts : le Goncourt 2021 a-t-il définitivement tourné la page ?

Jérôme Vermelin
Publié le 5 octobre 2021 à 15h05
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

PRIX LITTÉRAIRES - Ils ne sont plus que huit écrivains en lice pour le Prix Goncourt 2021. Parmi eux, la sulfureuse Christine Angot et l'outsider Tanguy Viel. Mais pas François Noudelmann, dont la proximité avec la jurée Camille Laurens a été dévoilée la semaine dernière par les médias. Les quatre finalistes seront connus fin octobre avant le verdict, le 3 novembre prochain.

Ils étaient seize sur la ligne de départ. Ils ne sont plus que huit romanciers en lice pour le Goncourt 2021 avec un parfait respect de la parité puisqu’y figurent quatre hommes et quatre femmes. La plus médiatique de tous ? Sans doute Christine Angot qui dans Le voyage à l’Est, fait le récit des viols qu’elle a subis de la part de son père, un traumatisme déjà l’origine de L’inceste en 1999 et de Une semaine de vacances en 2012. À 62 ans, cette figure controversée des lettres françaises va-t-elle enfin connaître la consécration en remportant le plus prestigieux des prix littéraires ? 

Sur sa route, elle a encore plusieurs adversaires de choix, à commencer par Anne Berest, au cœur d’une polémique dont elle se serait bien passée. Son dernier livre, La Carte Postale, qui fait le récit d’une histoire familiale marquée par la Shoah, a en effet été dézingué dans les colonnes du Monde par la romancière Camille Laurens, membre du jury Goncourt, quelques jours après la parution de la liste des 16 finalistes. Une entorse inhabituelle au règlement de la prestigieuse académie que son président, Didier Decoin, a publiquement déploré.

Le compagnon d'une jurée écarté de la liste

Dans la liste dévoilée ce mardi, on ne retrouve en revanche pas Les Enfants de Cadillac, le livre de François Noudelmann dont France Inter a révélé la semaine dernière qu’il n’était autre que le compagnon de la même Camille Laurens. "Ce n’était pas une raison pour pénaliser un bon livre", s’était justifié Didier Decoin au micro de la station. Reste que l’affaire a fait grand bruit. Et que la suite de l’histoire du Goncourt 2021 s’écrira sans lui.

Prix Albert-Londres en 1988, l’écrivain et journaliste Sorj Chalandon est sans doute le plus capé des huit derniers romanciers en lice cette année. Dans Enfant de Salaud, publié chez Grasset, il entremêle son histoire personnelle – celle d’un père mythomane et violent – avec un événement historique majeur, le procès de Klaus Barbie en 1987.

Un roman noir inspiré de l'affaire Darmanin ?

Le lauréat du Goncourt 2021 sera-t-il un outsider bien dans l'air du temps ? Ce pourrait alors être Abel Quentin dont Le voyant d’Étampes est une satire corrosive de la cancel culture à travers le portrait d’un professeur accusé de racisme, quelque part entre Michel Houellebecq et Philip Roth. Ou bien Tanguy Viel qui dans Celle qu’on appelle (Editions de Minuit), met en scène l’emprise sexuelle qu’exerce un élu local sur une jeune femme à la recherche d'un logement. Un vrai faux roman noir qui fait étrangement écho à l’affaire Darmanin...

Agnès Desarthe avec L’éternel fiancé (L’Olivier) Clara Dupont-Monod avec S’adapter (Stock), Louis-Philippe Dalembert avec Milwaukee Blues (Sabine Wespiser) et le benjamin Mohamed Mbougar Sarr avec La plus secrète des mémoires (Philippe Rey) complètent cette liste qui sera ramenée à quatre titres le 26 octobre avant la révélation du lauréat le 3 novembre. L’an dernier c’est L’Anomalie de Hervé Le Tellier qui avait remporté le Goncourt, avec à la clé plus d’1 million d’exemplaires écoulés, devenant le deuxième Goncourt le plus vendu après L’Amant de Marguerite Duras.


Jérôme Vermelin