La reine ne prononcera pas le discours du trône, ce mardi, qui sera lu par le prince Charles.
Elle sera également absente des grands raouts organisés aux beaux jours dans les jardins de ses palais.
De quoi lui permettre de garder ses forces pour les célébrations de son jubilé le premier week-end de juin.

La reine se préserve. Elizabeth II ne prononcera pas, ce mardi, le discours du trône, qui sera lu par son fils, le prince Charles. Un événement puisque c'est seulement la troisième fois depuis le début de son règne qu'elle ratera ce rendez-vous hautement symbolique au Royaume-Uni. Une annulation due à des "problèmes de mobilité épisodiques".

Ces dernières semaines, les annulations se sont multipliées pour la Reine. Le 5 mai dernier, Buckingham avait déjà annoncé qu'elle ne participerait pas à l'un de ses moments de rencontre privilégiés avec ses sujets : les garden-party. La reine d’Angleterre ne participera en effet à aucune des quatre fêtes organisées dans les jardins de ses palais d'ici à la fin juin. 

Trois garden-party auront lieu les 11, 18 et 25 mai à Buckingham Palace. Il s'agit des toutes premières depuis 2019, les deux éditions précédentes ayant été annulées en raison de la pandémie. "Sa Majesté sera représentée par d’autres membres de la famille royale", ajoute le texte, précisant que les noms des concernés seront dévoilés "en temps voulu".

Si la voir manquer le discours du trône est une petite surprise, sa non-participation aux garden-party royales l'est moins compte tenu de sa santé fragile. Aussi agréable qu’il soit, le cadre d’une garden-party est loin d’être idéal pour une nonagénaire qui ne peut pas se permettre de rester des heures debout. Celle qui a fêté ses 96 ans le mois dernier ne se déplace presque plus canne, qui lui permet de mieux assurer sa démarche combattive. 

Brièvement hospitalisée en octobre, Elizabeth II a levé le pied sur un agenda ultra-chargé depuis son arrivée sur le trône il y a 70 ans. Elle a récemment confié que le Covid, qu’elle a attrapé en février, l’avait laissée "très fatiguée et épuisée". C’est depuis Windsor, au Nord de Londres, qu’elle continue à mener ses activités royales en personne ou en visioconférence.

La reine n’a fait qu’une sortie officielle en six mois. C'était fin mars à l’occasion de la messe en hommage de son défunt époux Philip décédé l’an dernier. Le Royaume-Uni n’attend qu’elle le 2 juin, premier des quatre jours qui célébreront son jubilé de platine. Hasard du calendrier, le 2 juin marque aussi l’anniversaire de son couronnement de 1953. Elle est attendue au balcon de Buckingham avec toute sa famille pour ce jour déjà historique. Car selon les médias britanniques, il pourrait s’agir de sa toute dernière apparition au balcon.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info