Bannie du concours, la Russie ne participera pas à l’Eurovision 2022

Publié le 25 février 2022 à 17h58, mis à jour le 14 mai 2022 à 19h39

Source : JT 13h Semaine

L’Union européenne de radio-télévision, qui organise le concours de la chanson, a confirmé qu’il n’y aurait "pas de concurrent russe cette année".
Une décision prise "au vu de la crise sans précédent en Ukraine".
L’émission doit se tenir en mai à Turin, en Italie.

La décision a été prise "après consultation auprès de ses membres". L’Union européenne de radio-télévision (UER) a annoncé ce vendredi 25 février "qu’aucun concurrent russe ne participerait au concours Eurovision de la chanson cette année". "Au vu de la crise sans précédent en Ukraine", l’alliance de médias de service public qui supervise l’évènement se dit inquiète que l’inclusion de la Russie "ne discrédite la compétition" qui se veut apolitique. 

"Protéger les valeurs d'une compétition culturelle qui (...) unit l'Europe sur une seule scène"
L'UER

Dans un communiqué, l’organisation rappelle qu’elle a pour mission de "protéger les valeurs d’une compétition culturelle qui fait la promotion de l’échange international et de la compréhension, qui rassemble les publics, célèbre la diversité à travers la musique et unit l’Europe sur une seule scène". C’est ce que défendait aussi la télévision publique ukrainienne, première à demander l’éviction de la Russie de l’Eurovision quelques heures seulement après l’invasion de l’Ukraine par les troupes de Vladimir Poutine.

Dans une lettre adressée à Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions et de l’UER, le patron de la chaîne ukrainienne UA : PBC demandait "d’entamer la procédure de résiliation de l’adhésion des radiodiffuseurs russes", dont Channel One et RTR, les privant de facto de concours de la chanson. Des voix s’étaient ensuite élevées en Suède, aux Pays-Bas, en Finlande, en Norvège, en Islande, en Lituanie et en Estonie pour réclamer une Eurovision 2022 sans candidat russe. Sur Twitter, de nombreux internautes se sont mobilisés avec le hashtag #EurovisionWithoutRussia – l’Eurovision sans la Russie.

Temple du kitsch pour certains, évènement majeur pour d’autres, le concours de l’Eurovision reste pour la Russie et l’Ukraine un lieu de pouvoir où la politique s’est souvent invitée. Dernière preuve en date : l’Ukraine a déjà changé de représentant sur fond de polémique. La chanteuse Alina Pash s’est retirée après avoir reconnu être passée en 2015 par la Crimée, annexée par Moscou l’année précédente. C’est le groupe Kalush Orchestra qui défendra les couleurs de l’Ukraine à Turin fin mai. La délégation russe pourra toujours se consoler en se disant qu’elle n’avait pas encore désigné son poulain.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info