Jamais la famille royale britannique ne s’exprime sur les diverses situations politiques en cours.
Mais après Kate et William, c’est au tour du prince de Galles de prendre la parole avec plus de sévérité encore.
Il qualifie l’invasion de l’Ukraine par Moscou "d’attaque contre la démocratie".

Leur silence n’aura que peu durer. Signe de l’importance de la crise que traverse le monde. Tenus de respecter une règle tacite leur demandant de ne pas prendre position sur les sujets politiques, les membres de la famille royale britannique l’ont mise de côté face à la guerre en Ukraine. Le prince Charles est le premier à véritablement condamner l’invasion du pays par les troupes russes de Vladimir Poutine. Il était ce mardi 1er mars à Southend, à l’est de Londres, où a été assassiné un député britannique à l’automne.

Élu conservateur pro-Brexit, David Amess a été poignardé à mort dans sa permanence parlementaire. Le principal suspect doit être jugé en mars. "La terrible tragédie de Southend était une attaque contre la démocratie, contre une société ouverte, contre la liberté elle-même. Nous voyons ces mêmes valeurs être attaquées aujourd’hui en Ukraine de la plus inadmissible des manières", a déclaré le prince Charles cité par The Sun et le correspondant royal de la chaîne ITV, se disant "solidaire de tous ceux qui résistent à une brutale agression".

Le président ukrainien remercie Kate et William

En 2014, l’héritier du trône britannique s’était déjà distingué en comparant le président russe Vladimir Poutine à Adolf Hitler lors d’un déplacement au Canada. Un commentaire qu’avait peu apprécié le gouvernement russe. Ce week-end, ce sont Kate et William qui ont affiché leur soutien à l’Ukraine dans un tweet. Sans évoquer l’ennemi russe. 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky leur a répondu sur le même réseau social. "Ma femme Olena et moi sommes reconnaissants au duc et à la duchesse de Cambridge de leur soutien pour notre pays et nos courageux citoyens", a-t-il écrit, assurant que "le bien triomphera".

De l’autre côté de l’Atlantique, Meghan et Harry aussi ont émis un communiqué sur la guerre russo-ukrainienne. Les Sussex ont profité de leur liberté totale pour se montrer plus percutants. Ils ont dénoncé "une violation de la loi internationale et humanitaire" de la part de la Russie et ont appelé la communauté internationale "à faire de même". Des mots qu’ils ont réitérés ce samedi alors qu’ils recevaient un prix prestigieux à Los Angeles. La reine Elizabeth II, qui a repris ce jeudi ses activités en visioconférence après un arrêt forcé dû au Covid, ne s’est elle pas exprimée.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info