La petite fille au manteau rouge de "La liste de Schindler" vient en aide aux réfugiés d’Ukraine

Jérôme Vermelin
Publié le 8 avril 2022 à 15h26
Oliwia Dabrowska dans "La liste de Schindler", en 1993.

Oliwia Dabrowska dans "La liste de Schindler", en 1993.

Source : Universal

Oliwia Dabrowska avait trois ans lorsqu’elle a joué dans le célèbre film de Steven Spielberg sur l’Holocauste.
Depuis le début du mois de mars, cette jeune Polonaise vient en aide aux réfugiés qui arrivent d’Ukraine.
Sur sa page Instagram, elle raconte son engagement et appelle les internautes à lui venir en aide.

Escortée par un soldat nazi, une petite fille avance parmi les prisonniers du ghetto de Cracovie, sous les yeux du héros incarné par Liam Neeson. Elle porte un manteau rouge, la seule touche de couleur que s’est autorisée Steven Spielberg dans La liste de Schindler, son chef-d'œuvre oscarisé de 1993. Oliwia Dabrowska n’était qu’une enfant lorsqu’elle est entrée sans le savoir dans l’Histoire du cinéma. Aujourd’hui âgée de 32 ans, elle vit toujours en Pologne où elle a décidé de venir en aide aux réfugiés en provenance d’Ukraine. 

"Elle a toujours été un symbole d’espoir. Qu’elle le redevienne aujourd’hui", a-t-elle écrit début mars sur Instagram en postant un tableau inspiré de son personnage à l’écran. "Nous avons besoin de votre aide", a-t-elle écrit quelques jours plus tôt, depuis la frontière entre la Pologne et l’Ukraine. "Toute forme d’aide : une aide matérielle, une aide financière, vous pouvez aussi vous engager vous-mêmes."

Depuis, Oliwia a réuni un groupe de volontaires qui œuvrent à ses côtés. "Nous n'avons pas besoin de merci, nous faisons juste notre boulot", a-t-elle expliqué mi-mars aux abonnés qui l’interrogeaient en live. "Aider à la frontière est une chose. Mais les gens ici ont besoin qu’on leur trouve une maison, qu’on leur trouve un travail, qu’on leur trouve des écoles pour leurs enfants".

Après La Liste de Schindler, la jeune Polonaise a tourné dans un autre film avant de renoncer à faire carrière dans le cinéma. Aujourd'hui, elle travaille à son compte en tant que rédactrice publicitaire indépendante. "En ce moment, je ne fais pas du bon boulot", avoue-t-elle. "J’essaie de travailler la nuit, mais c’est difficile. J’ai besoin d’avoir les idées au clair…. Et mes clients sont en colère !".

Dans une interview accordée en 2011 au quotidien britannique The Times, Oliwia Dabrowska révélait que Steven Spielberg lui avait demandé de ne pas regarder son film avant qu’elle soit majeure. Elle ne l’a pas écouté et s’est mise devant son écran de télé à l’âge de 11 ans.

"Je n’ai pas tout compris, mais j’étais sûre que je ne voulais plus jamais le revoir de ma vie", avouait-elle. Plus tard, lorsque des camarades de classe ont découvert qui elle était sur Internet, elle a réalisé l’importance du film. "Je me suis rendu compte que j’avais participé à quelque chose dont je pouvais être fière. Mais que Steven Spielberg avait raison."


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info