Citoyen russe depuis 2016, l'acteur américain a reçu ce lundi "l’Ordre de l’Amitié" sur décision du maître du Kremlin.
Amis de longue date, les deux septuagénaires ont une passion commune pour les arts martiaux.
L'an dernier, le héros de "Piège en haute mer" s'était exprimé sur Fox News pour soutenir l'invasion russe de l'Ukraine.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, Vladimir Poutine a blacklisté la moitié des stars de Hollywood, accusées d’avoir pris fait et cause pour Volodymyr Zelensky. Mais il en reste un qui trouve toujours grâce à ses yeux. D’après un document publié sur le site juridique officiel du gouvernement russe, le maître du Kremlin a signé ce lundi un décret remettant l’Ordre de l’Amitié à l’acteur Steven Seagal, 70 ans, pour sa "grande contribution au développement de la coopération culturelle et humanitaire internationale".

Si vous avez manqué le début de ce drôle de feuilleton, Steven Seagal est ce petit-fils d’immigrés russes, né dans le Michigan, qui après avoir étudié les arts martiaux au Japon, où il a été le premier étranger à diriger un dojo, est devenu un héros de films d’action de la fin des années 1980 au milieu de la décennie suivante. Nico, Justice Sauvage, Piège en haute mer… Une carrière marquée par une poignée de succès au box-office et pas mal de nanars qui finiront directement au rayon VHS.

Un ambassadeur à poigne

En 2016, alors qu’il a quasiment disparu de la circulation, il renoue avec ses racines familiales en obtenant un passeport russe qu’il reçoit des mains de Vladimir Poutine en personne, grand amateur d'arts martiaux. Hasard savoureux, les deux hommes sont nés à quelques mois d'écart, en 1952. De son côté, l'ex-agent du FSB est depuis toujours très à l’aise avec les hommes à poigne du cinéma américain. Quelques années auparavant, on l’avait vu assister à un tournoi d'Ultimate Fighting avec le Belge Jean-Claude Van Damme à Saint-Petersbourg.

En 2016, Vladimir Poutine remet son passeport russe à Steven Seagal.
En 2016, Vladimir Poutine remet son passeport russe à Steven Seagal. - AFP

Depuis, Steven Seagal s’est installé en Russie où il a été nommé en 2018 représentant spécial du ministère des Affaires étrangères "chargé des liens humanitaires russo-américain". Un poste inspiré des ambassadeurs de bonne volonté des Nations Unies qu’il occupe "sans rémunération", précise-t-on à l’époque. En février dernier, c’est sur la chaîne américaine conservatrice Fox News, qu’on le voit intervenir, quelques jours seulement après l’invasion russe de l’Ukraine. 

"La plupart d’entre nous ont des amis et de la famille en Russie et en Ukraine", explique la star. "Je vois les deux comme une seule famille et je pense qu’une entité extérieure dépense des sommes énormes en propagande afin de monter les deux pays l’un contre l’autre", analyse le plus sérieusement du monde cet adepte du bouddhisme tibétain.

En août dernier, Steven Seagal va se rendre en personne dans l'est de l'Ukraine pour rencontrer le chef des séparatistes prorusses de Donetsk, Denis Pouchiline, et leur apporter son soutien. Il en profite alors pour visiter la prison d'Olenivka, près de Donetsk, où des dizaines de prisonniers ukrainiens ont trouvé la mort dans une explosion au cours de l'été.

En octobre, pour le 70ᵉ anniversaire de Vladmir Poutine, l'acteur enregistre une vidéo de soutien en hommage à celui qu’il a décrit autrefois comme "l'un des plus grands dirigeants du monde". Et d’ajouter : "J'espère vraiment, et je prie pour qu'il reçoive le soutien, l'amour et le respect dont il a besoin. Et que toutes les tribulations actuelles se termineront bientôt, que l'on vivra dans un monde en paix".


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info