Harcèlement sexuel : une enquête ouverte contre Pierre Ménès sur ses agissements à Canal+

La rédaction de LCI avec AFP
Publié le 6 janvier 2022 à 10h11, mis à jour le 6 janvier 2022 à 11h51
JT Perso

Source : TF1 Info

JUSTICE - Une enquête a été ouverte par le parquet de Nanterre, mardi 4 janvier, portant sur des faits présumés de harcèlement sexuel et d'agression sexuelle commis par l'ancien chroniqueur vedette Pierre Ménès. Ses agissements avaient été dénoncés par la journaliste Marie Portolano lorsqu'il travaillait à Canal+.

Cela fait suite au documentaire "Je ne suis pas une salope, je suis journaliste". Les agissements de Pierre Ménès à Canal+, dénoncés par la journaliste Marie Portolano en mars 2021, sont dans le viseur de la justice. Une enquête a été ouverte, mardi 4 janvier, à Nanterre, contre l'ancien chroniqueur vedette, a indiqué le parquet de Nanterre sollicité par l'AFP. 

Après une enquête interne à Canal+ au cours de laquelle, selon BFM TV, sept personnes ont dénoncé des faits de "harcèlement sexuel". L'Inspection du travail a transmis en décembre un signalement au parquet de Nanterre, qui a ouvert une enquête préliminaire. Les investigations sont confiées à la Brigade de répression de la délinquance contre les personnes (BRDP).

Lire aussi

Jugé le 8 juin pour une affaire d'agression sexuelle

Dans le documentaire "Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste", traitant du sexisme dans le milieu du journalisme sportif, Pierre Ménès était notamment accusé d'avoir soulevé la jupe de sa consœur Marie Portolano et de lui avoir touché les fesses, hors antenne et devant le public de l'émission du "Canal Football Club", en 2016. Le célèbre journaliste sportif assure ne pas s'en souvenir, en raison de graves problèmes de santé à l'époque. Il est aussi accusé d'avoir embrassé de force deux chroniqueuses, Isabelle Moreau et Francesca Antoniotti, dans d'autres émissions. Il avait quitté Canal+ à l'été 2021.

Contacté par LCI ce jeudi, l'avocat de Pierre Ménès Arash Derambarsh n'a pas tardé à réagir. "Le groupe Canal + et mon client Pierre Ménès ont signé un protocole d’accord transactionnel (accord à l’amiable) pour cesser leur collaboration. Si le groupe Canal + a signé un accord à l’amiable plutôt qu’un licenciement pour faute grave, c’est précisément parce que son employeur n’avait rien constaté, même après étude de ce rapport. L’étude de ce rapport interne pointe des témoignages anonymes, des faits pas corroborés et pas prouvés ou parfois prescrits. Mon client conteste fermement les faits qui lui sont reprochés et déplore cet acharnement provoqué par une pression médiatique", insiste-t-il. 

Pierre Ménès sera, par ailleurs, jugé en juin 2022 à Paris, pour une affaire d'agression sexuelle. A l'issue du match PSG-Nantes du 20 novembre 2021 au Parc des Princes à Paris, une femme a signalé à la police des faits d'agression sexuelle dont l'ancien chroniqueur de la chaîne cryptée serait responsable, sans porter plainte. Le parquet de Paris avait ouvert une enquête. Pierre Ménès, qui conteste les faits, s'était vu délivrer une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) pour être jugé le 8 juin.


La rédaction de LCI avec AFP

Tout
TF1 Info