Avec le docu Netflix, Harry a-t-il détruit pour toujours ses relations avec la famille royale ?

Publié le 14 décembre 2022 à 16h48

Source : JT 20h Semaine

Netflix met en ligne jeudi matin les trois derniers épisodes de la série documentaire "Harry et Meghan".
Outre-Manche, tout le monde est remonté contre le cadet du roi Charles III, accusé de trahison.
Et ce n’est qu’un début puisqu’il réserverait encore quelques piques contre la famille royale dans sa biographie à paraître en janvier.

Mais à quoi joue Harry ? Si les médias britanniques ont longtemps fait preuve d’indulgence à son égard, concentrant leurs attaques sur son épouse Meghan, le cadet du roi Charles III semble avoir franchi la ligne rouge avec la diffusion de la série documentaire qui bat déjà des records d’audiences sur Netflix. Si les trois premiers épisodes se sont révélés plutôt softs, les trois suivants, mis en ligne jeudi matin sur la plateforme, devraient aborder de plein fouet les accusations de racisme à l’encontre de la famille royale.

Interrogé par le DailyMail, l’historien Tom Bower affirme que "Harry et Meghan" a littéralement "détruit" la relation, déjà vacillante, entre Harry et William. "Leur mère Diana serait accablée par un tel manque de loyauté. Non seulement cette rupture de confiance est douloureuse pour William, mais elle l’est aussi pour le roi Charles et pour tout le pays", ajoute-t-il, insistant sur les dégâts terribles d’une guerre fratricide sur l’image du Royaume-Uni.

Le silence inquiétant de Charles III

D’après son entourage, William n’aurait pas regardé les trois premiers épisodes de la série documentaire. Mais il serait entré dans une colère noire en entendant parler de la séquence où son jeune frère suggère qu’il a épousé Kate Middleton pour "entrer dans le moule" plutôt qu’une personne faite pour lui. "C’est la différence entre prendre des décisions avec sa tête ou avec son cœur", balance-t-il. "Ma mère prenait clairement la plupart de ses décisions, sinon toutes, en écoutant son cœur. Et je suis le fils de ma mère."

S’il est jusqu’ici épargné par les attaques de son fils, le roi Charles III serait lui aussi attristé par ce déballage qui ravit les tabloïds. Buckingham Palace s’est toutefois refusé au moindre commentaire, histoire sans doute de ne pas alimenter la polémique. "Le vrai problème avec Charles, c’est qu’il déteste la confrontation", souligne Tom Bower. "Mais je pense qu’il est impossible qu’il ne soit pas contraint de s'en mêler." Reste juste à savoir quand.

Le coup de grâce début janvier ?

À l’approche des fêtes de Noël, le souverain pourrait être tenté de laisser passer l’orage Netflix. Et d’attendre la suite du feuilleton : la sortie le 10 janvier de l’autobiographie de son fils, Le Suppléant. D’après The Mirror, Harry serait en négociations avancées avec la chaîne américaine CBS pour en faire la promo auprès de l’animatrice vedette Gayle King. Un entretien que certaines sources prédisent aussi "explosif" que celui qu’il avait accordé à Oprah Winfrey aux côtés de Meghan. Bavard, il pourrait en rajouter une couche dans le talk-show de James Corden !

Après avoir reporté la publication de l’ouvrage suite au décès de sa grand-mère, Harry compte bien se raconter comme jamais en revenant sur les épisodes les plus sombres de sa vie. Fayard, son éditeur français, annonce "un livre qui fera date, plein de perspicacité, de révélations, d’interrogations sur soi et de leçons durement apprises sur le pouvoir éternel de l’amour face au chagrin". Pour ce best-seller attendu, l’enfant terrible de la monarchie britannique aurait reçu la bagatelle de 30 millions de dollars.

Cette nouvelle séquence médiatique aura-t-elle de lourdes conséquences pour les Sussex ? D’après Katie Nicholl, la correspondante royale de Vanity Fair, elle pourrait ni plus ni moins conditionner leur invitation au couronnement du roi, le 6 mai prochain. "Il ne fait aucun doute que Charles aimerait que Harry et Meghan soient présents", expliquait-elle à l’automne au site DailyBeast. "Mais il attend du respect en retour. Et un problème va se poser si, d'ici là, Harry l’attaque, lui, Camilla ou l'institution." À bon entendeur…


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info