"Harry Potter" : Emma Watson et Rupert Grint ont pensé à quitter la saga avant la fin

Delphine DE FREITAS
Publié le 29 décembre 2021 à 12h55
JT Perso

Source : Sujet Digital LCI

L'essentiel

RÉVÉLATIONS – Dans de premiers extraits de l’émission spéciale "Retour à Poudlard" qui sera disponible sur Salto le 1er janvier, les interprètes de Hermione et Ron racontent que le poids de la célébrité a bien failli les pousser à renoncer à leurs rôles.

Leurs visages d’enfants resteront à jamais ceux d'Hermione et Ron, les meilleurs soutiens de Harry Potter dans sa lutte à mort contre Voldemort. Emma Watson et Rupert Grint ont pourtant failli mettre un terme à leur aventure dans l’univers du célèbre sorcier beaucoup plus tôt que prévu. C’est ce que révèlent de premiers extraits de Retour à Poudlard, l’émission événement concoctée par HBO Max pour fêter les 20 ans de l’arrivée de la saga de J.K. Rowling au cinéma.

Âgés d’une dizaine d’années à la sortie du premier film, les jeunes acteurs sont devenus des stars mondiales instantanément. Le public les a vus grandir au fil des longs-métrages, la presse est devenue de plus en plus insistante auprès d’eux. De quoi perturber la plus jeune du trio phare. Emma Watson, qui avait 11 ans quand elle a décroché le rôle d'Hermione Granger, a commencé à avoir des doutes après le quatrième film. Le réalisateur David Yates, aux manettes des quatre derniers volets de la saga, dit avoir été averti dès son arrivée que l’adolescente "n’était pas sûre de vouloir revenir pour un nouveau Harry Potter".

"Les gens ont oublié ce qu’elle a encaissé et à quel point elle l’a fait avec grâce", commente Tom Felton (Drago Malfoy) dans l’émission des retrouvailles, cité par le Daily Mail, The Independent et Metro UK. "Dan(iel Radcliffe) et Rupert (Grint) étaient là l’un pour l’autre, j’avais mes copains alors qu’Emma était non seulement plus jeune, elle était toute seule", se souvient-il. Un sentiment que la principale intéressée Emma Watson a partagé dans son journal intime. "J’y ai écrit : 'Je suis seule'", raconte-t-elle. "La célébrité m’avait atteint de plein fouet", ajoute-t-elle.

J’ai eu les mêmes sentiments qu’Emma, me demandant à quoi ressemblerait la vie si j’arrêtais tout

Rupert Grint

Elle confesse avoir été "effrayée" par cette renommée mondiale. "Les choses ont commencé à devenir corsées pour nous tous" à l’approche du cinquième film, Harry Potter et l’ordre du Phoenix, en 2007. "Je ne sais pas si tu as eu l’impression aussi que ça arrivait à un point critique et que nos vies ressembleraient pour toujours à ça", glisse-t-elle à son camarade Rupert Grint. Deux ans plus vieux qu'elle, le jeune papa confesse avoir eu "des moments semblables tout au long" de la saga. "J’ai eu les mêmes sentiments qu’Emma, me demandant à quoi ressemblerait la vie si j’arrêtais tout", reconnaît-il.

LCI PLAY - La créatrice de "Harry Potter" accusée de transphobie : on rembobine la polémique J.K. RowlingSource : Sujet Digital LCI
JT Perso

Au final, la bienveillance a été plus forte que la crainte de la célébrité. "Personne ne m’a convaincue de rester", assure Emma Watson. "Les fans veulent sincèrement que tu réussisses et on se soutenait tous les uns les autres. C’est pas super ?", a-t-elle réagi. Une révélation parmi tant d’autres dans cette émission spéciale qui, contrairement à ce qui avait été annoncé, comptera parmi ses invités la romancière J.K. Rowling. Sa présence avait été laissée en suspens en raison de la polémique transphobe dans laquelle elle est embourbée depuis des mois. Mais The Independent confirme que la créatrice de l’univers Potter participe à ces retrouvailles tant attendues, disponibles en France dès le 1er janvier sur Salto.