"J’étais dans un cycle d’autodestruction" : Hayden Panettiere se livre sur ses addictions

Delphine DE FREITAS
Publié le 7 juillet 2022 à 15h56
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

L’actrice américaine de 32 ans ne cache rien de sa bataille très personnelle contre l’alcoolisme et les drogues dans une interview au magazine People.
"J’étais au sommet du monde et j’ai tout gâché", raconte la star de la série "Heroes".
Mère d’une fillette de 7 ans qu’elle n’a pas vu grandir, elle a "l’impression d’avoir une deuxième chance".

Elle se sent aujourd’hui plus forte que jamais. Car jamais elle n’avait pris le temps de raconter publiquement ses zones d’ombres. Absente des écrans depuis quatre ans, Hayden Panettiere s’est battue en coulisses face à ses addictions qu’elle évoque sans détour pour le magazine People. "Ça n’a pas été facile, il y a eu beaucoup de hauts et de bas. Mais je ne regrette aucune des choses les plus horribles qui me sont arrivées. Je me sens incroyablement accomplie. Et j’ai l’impression d’avoir une deuxième chance", glisse-t-elle.

Premier verre à 13 ans, première drogue à 15 ans

Si le monde entier l’a découverte en pom-pom girl dans la série Heroes alors qu’elle n’avait que 16 ans, Hayden Panettiere a démarré cinq ans plus tôt dans des soap operas. Une expérience qu’elle ne recommande à personne. "Être un enfant acteur, c’est horrible. Je ne le souhaiterais pas à mon pire ennemi", dit-elle, citant "ceux qui veulent quelque chose de vous et ont besoin de quelque chose de vous". Comme son entourage le plus proche qui ne l’a pas protégée du tout. Bien au contraire. À 13 ans, elle buvait ses premiers verres d’alcool dans des soirées en boîte de nuit où elle restait jusqu’à 2h du matin. 

À 15 ans, son agent lui parle de "pilule heureuse". "À l’époque, je ne savais pas vraiment ce qu’étaient la drogue et l’addiction. Elle me donnait cette pilule heureuse avant de fouler un tapis rouge pour que je sois pleine d’entrain. Je n’avais aucune idée des portes que ça ouvrirait pour moi", assure-t-elle. À l'écran, elle devient l’une des petites chéries de l’Amérique. Mais quand la caméra ne tourne pas, elle se noie dans la boisson et s’essaie aux opiacés. "En vieillissant, les drogues et l’alcool sont devenus des choses sans lesquelles je ne pouvais presque pas vivre", témoigne-t-elle. "Ce qui m’a sauvée, c’est que je ne pouvais pas être bordélique sur un tournage", dit-elle.

Ses années sur la série Nashville ont pourtant été "très difficiles". Elle y incarne Juliette Barnes, une star de la country, elle aussi, aux prises avec ses démons. "J’étais coincée sur ce projet 10 mois de l’année, 12 à 20 heures par jour à jouer ce personnage très dramatique qui traversait exactement ce que je traversais dans la vraie vie. Donc en rentrant chez moi, je n’avais pas l’opportunité de vraiment affronter ce que je vivais", relate-t-elle. Quand elle tombe enceinte, son héroïne tombe enceinte également. Et vit la même dépression qu’elle après la naissance de son enfant.

Se séparer de sa fille a été "la chose la plus dure qu'elle pouvait faire"

"Je ne savais pas où s’arrêtait l’addiction et où commençait la dépression post-partum (…). J’étais dans un cycle d’autodestruction", poursuit Hayden Panettiere. "Je n’ai jamais senti que je voulais blesser mon enfant, mais je ne voulais pas passer de temps avec elle", se souvient-elle en parlant de sa fille Kaya. 

Née en décembre 2014, la fillette vivait en Ukraine avec son père, le boxeur Wladimir Klitschko, jusqu’à l’invasion russe en février. Se séparer d’elle il y a quatre ans a été "la chose la plus dure" que pouvait faire l’actrice. "Mais la meilleure chose pour elle, c’était de m’assurer que j’allais bien et que je prenne soin de moi pour pouvoir être une bonne mère pour elle", ajoute-t-elle, très émue.

Lire aussi

Hayden Panettiere a fini par comprendre qu’elle avait besoin d’aide et est passée dans différents centres pour se soigner. "J’étais au sommet du monde et j’ai tout gâché", admet celle qui est aujourd’hui sobre et heureuse. À nouveau en contact avec sa fille, elle a pardonné à son ex petit ami violent et s’apprête à retrouver Hollywood. L’an prochain, elle reprendra le rôle de Kirby Reed, l’un des préférés des fans, dans le sixième volet de la saga Scream. 

"Je suis si heureuse que ce soit mon premier projet. J’ai de super souvenirs de Scream 4, j’aime le personnage, son insolence. J’ai le sentiment de la connaître donc c’est un peu moins intimidant. Je suis très excitée !", sourit-elle. Avec dans un coin de sa tête le sentiment de recommencer sa carrière "sur une toile blanche sur laquelle elle peut peindre ce qu’elle veut".


Delphine DE FREITAS

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info