Hugh Grant transformé en Oompa Loompa pour "Wonka" : "Mes enfants ne pensent qu’aux bonbons"

Publié le 10 décembre 2023 à 12h55

Source : TF1 Info

Le toujours très distingué Hugh Grant change de registre et surtout de look dans la genèse de "Charlie et la chocolaterie", au cinéma le 13 décembre.
L’acteur britannique de 63 ans donne vie à l’un des personnages les plus hauts en couleur, imaginé par Roald Dahl.
Une expérience musicale sur laquelle il est revenu pour nous, avec beaucoup de second degré, lors de son passage à Paris.

Sa présence au générique est restée secrète bien longtemps. "Travailler avec Hugh Grant est un rêve devenu réalité", s’enthousiasmait Timothée Chalamet lors du CinemaCon de Las Vegas en avril après la diffusion des toutes premières images de Wonka. Au cinéma le 13 décembre, cette fabuleuse genèse musicale du roman culte de Roald Dahl imagine le passé du jeune Willy Wonka bien avant qu’il n’accueille Charlie dans sa chocolaterie. L’occasion idéale pour mettre en scène sa rencontre avec les Oompa Loompas qui travailleront avec lui par la suite. C’est là qu’entre en scène l’acteur anglais, choisi pour prêter ses traits et sa voix à l’une de ces drôles de créatures aussi grognons qu’attachantes.

Hugh n'est pas très doué pour accepter les compliments
Paul King, réalisateur de "Wonka"

L’idée est née dans l’esprit de Paul King, avec qui Hugh Grant avait déjà collaboré pour Paddington 2. "Il m’a expliqué qu’il adorait les Oompa Loompas dans les premières adaptations cinématographiques, notamment parce qu’ils étaient particulièrement déplaisants. Il m’a alors dit : 'À chaque fois que je pense à quelqu’un de franchement grincheux et désagréable, je pense tout de suite à toi.' Et c’est comme ça qu’il m’a présenté le projet", raconte la star de Love Actually dans les notes de production.

"Oui, je crois bien que c'est ce qui s'est passé", confirme à TF1info le cinéaste anglais. "Hugh n'est pas très doué pour accepter les compliments. Donc si vous lui dites : 'Tu es l'acteur le plus drôle que je connaisse, tu es si merveilleux et tu y insuffleras de la vie', il ira se faire porter pâle dans un coin. Alors, j'ai essayé de le tenter en lui disant à quel point il était un être humain horrible, ce qu'il n'est pas vraiment", sourit-il.

Hugh Grant est à l’image que l'on s’en fait. Absolument charmant et doté d’un humour pince-sans-rire au second degré redoutable. Associé en interview à Timothée Chalamet lors de sa venue à Paris le 1er décembre, il fait rire son partenaire - et nous avec - de bon cœur à plusieurs reprises. Il commence par se demander si c’est Johnny Depp ou Michael Jackson qui joue Willy Wonka dans l’adaptation de Tim Burton, puis cite "l’addiction au sucre" pour expliquer la popularité inébranlable du chocolatier qui fêtera ses 60 ans l’an prochain. "Les enfants sont obsédés par les bonbons", nous dit-il en français. 

À commencer par les siens, âgés de 5 à 12 ans. "J’en ai cinq et ils ne pensent qu’à ça toute la journée. Quand ils parlent de ce film, tout ce qui les intéresse, c'est de savoir s’il y aura des bonbons et si je peux en ramener. La fabrique de bonbons de Willy Wonka est fascinante pour eux", poursuit-il. Alors, on ne pouvait que lui demander s’il avait accepté de devenir un Oompa Loompa pour l’enfant qui sommeille en lui ou pour ses propres enfants. "Aucun des deux, pour l’argent", nous glisse-t-il avant d’assurer qu’il plaisante. 

Ça me semblait être un travail raffiné, je me trompais…
Hugh Grant

"J’adore cette équipe avec qui j'ai fait Paddington 2. Je savais qu’ils feraient un bon film qui serait drôle, mais aussi un beau film", souligne-t-il en parlant du réalisateur Paul King et du producteur David Heyman. "Ça me semblait être un travail raffiné, je me trompais…", souffle-t-il avec le sourire auprès de TF1info. À l’écran, Hugh Grant n’a plus rien de l’éternel jeune premier du cinéma britannique qu’il est dans la vie. Peau orange et cheveux verts, comme dans le film Willy Wonka au pays enchanté avec Gene Wilder (1971), il affiche aussi une taille réduite. Un look qui lui a "fait très peur" la première fois. "Quand Paul King m’a envoyé une photo de l’Oompa Loompa avec mon visage, le personnage était nu. C’était effrayant pour moi et très effrayant pour mes enfants. L’un d’eux en fait encore des cauchemars", nous lance l’Anglais avec malice.

Hugh Grant voit la vie en orange dans la comédie musicale "Wonka", pour qui il se transforme en Oompa Loompa.
Hugh Grant voit la vie en orange dans la comédie musicale "Wonka", pour qui il se transforme en Oompa Loompa. - Warner Bros. Pictures

Avec lui, il est parfois difficile de distinguer le vrai du faux tant il aime taquiner la presse. Il nous assure – en français - ne pas avoir pris de cours de chant pour ce film musical "parce qu’il chante parfaitement". Aidé par Timothée Chalamet, il nous parle même de sessions de danse imaginaires "avec le Royal ballet" pour se préparer à bouger comme un Oompa Loompa. "Le résultat est de toute beauté", s’amuse-t-il alors qu’auprès des médias anglais, il martèle avoir "détesté" le processus de tournage semblable à celui du motion capture permettant d’enregistrer ses mouvements.

Filmé sous 27 angles

"Nous l'avons filmé sous environ 27 angles. Les images ont été confiées aux animateurs avec qui j'ai travaillé en étroite collaboration pour retrouver les mouvements de Hugh", nous précise Paul King, affirmant que le sexagénaire "était présent sur le plateau" avec l’ensemble des acteurs. "Il est venu nous voir sur la scène où son personnage est capturé dans le bocal en verre. Ils étaient tous les deux avec Timothée et c'est la première scène que nous avons faite. Ils ne pouvaient pas être exactement au même endroit, mais ils pouvaient s'entendre, passer du temps ensemble et improviser", détaille le réalisateur.

"Nous avons pu revisiter ses scènes avec Hugh en post-production à de nombreuses reprises", souligne-t-il. Son seul regret ? "Malheureusement, nous n’avons pas pu lui mettre de perruque verte, ce que j’aimerais beaucoup voir ! Sur le plateau, Hugh ressemblait… à Hugh. C’est très ennuyeux, mais il est très agréable à regarder !", s’esclaffe Paul King. Les admirateurs de Coup de foudre à Notting Hill acquiesceront.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info