INFO TF1/LCI - Patrick Poivre d'Arvor visé par deux nouvelles plaintes pour viol et agression sexuelle

Sarah-Lou COHEN
Publié le 10 décembre 2021 à 16h56
JT Perso

Source : TF1 Info

JUSTICE - Deux nouvelles plaintes ont été déposées cette semaine contre l'ancien journaliste Patrick Poivre d'Arvor, selon nos informations. Elles concernent des faits qui seraient survenus en 1985 et en 2013.

Patrick Poivre d'Arvor doit faire face à de nouvelles poursuites. Selon nos informations, deux femmes ont déposé plainte cette semaine contre l'ancien journaliste les 7 et 9 décembre dernier à Liévin et Amiens pour agression sexuelle et viol. 

La première dénonce des faits qui auraient été commis à Valmorel (Savoie) en décembre 2013, alors qu’elle avait 23 ans. Patrick Poivre d'Arvor était l'invité d'un événement, "Les micros d’or". La jeune femme indique avoir été agressée dans un hôtel de la station. "Il m’a embrassée avec la langue", a-t-elle indiqué aux enquêteurs plus de huit ans après les faits.

La jeune femme explique vouloir déposer plainte en solidarité avec Florence Porcel, qui accuse PPDA de viol. "Je me suis dit qu’il fallait la soutenir", "pour moi, c'est un prédateur sexuel". Les faits qu’elle décrit sont prescrits. 

"Il m'a mise de force sur le lit"

La seconde jeune femme décrit des faits plus anciens, survenus en 1985. Elle avait 23 ans et étudiait dans une école d’attachée de presse. Lors d’un stage au Festival de Cannes, elle raconte avoir suivi PPDA dans l’hôtel Martinez. Après avoir refermé la porte derrière lui, il lui aurait lancé : "Je sais que tu es venue pour ça, je sais que tu en as envie". "J’ai tenté de le raisonner", dit-elle aux policiers mais "il m’a mise de force sur le lit, il m’a enlevé le pantalon, la culotte et m’a pénétrée de force".

Elle raconte avoir prévenu une amie, son fiancé et ses parents. Mais un proche de sa mère l’aurait dissuadée de le faire au motif que "PPDA était très protégé". Pour elle aussi, les faits sont prescrits.

Pour l’avocate des deux plaignantes, Laure Heinich, "en portant plainte, elles rétablissent un rapport de force qu’elles avaient totalement subi". L’avocate de PPDA n’a pas répondu à nos sollicitations.

Lire aussi

Ces nouvelles plaintes surviennent alors qu'une première enquête préliminaire ouverte pour viol et agression a été classée sans suite l’été dernier. Dans ce cadre, 23 femmes avaient témoigné et 12 avaient porté plainte. Une seule plainte, celle de Florence Porcel , n’était pas prescrite, mais le parquet de Nanterre l’a classée sans suite pour "insuffisance de preuves". Au cours de ses auditions, Patrick Poivre d'Arvor a soit contesté l’existence des faits dénoncés, soit en a reconnu la matérialité tout en niant toute contrainte.


Sarah-Lou COHEN

Tout
TF1 Info