Considéré comme l'ovni de cette saison, Alphonse a remporté la finale de "The Voice" ce samedi contre Baptiste Sartoria.
Doté d'une voix mature qui contraste avec son jeune âge, le chanteur de 17 ans que Zazie avait qualifié de "vieille âme" sait exactement ce qu'il veut.
Sur un petit nuage depuis sa victoire, il reste malgré tout concentré sur son bac et la suite de ses études.

Le talent n'attend pas le nombre des années. À 17 ans, Alphonse a remporté la finale de "The Voice" ce samedi avec 53% des suffrages contre 47% pour Baptiste Sartoria. Présenté comme l'ovni de cette saison, le jeune chanteur au style rétro avait troublé Zazie et Vianney aux auditions à l'aveugle avec une reprise de "Fernand" de Jacques Brel. 

Originaire de Dijon, cet amoureux des mots avait choisi de défendre sa place en finale sur "J'suis snob" de Boris Vian, puis sur un titre original aux sonorités jazzy "A tous les coups". Une chanson qu'il a préférée à celle que sa coach Zazie avait initialement composée pour lui. Un choix audacieux, mais qui s'est révélé payant. Deux jours après sa victoire, le jeune homme qui passe également le bac en cette fin d'année scolaire est encore sur son petit nuage. S'il a la tête dans les étoiles, il garde cependant les pieds bien ancrés sur terre, comme il nous l'a confié. 

Je vais me rendre compte de l’impact de cette victoire dans les prochains jours
Alphonse

Deux jours après votre victoire, comment vous sentez-vous ? 

Je suis encore sonné et très surpris par ce qui m’arrive. Mais je reste sur mon petit nuage ! On a fait la fête tous ensemble après l'émission. C’était vraiment sympa, je me suis couché à 4h30 du matin. Étonnamment, je n’étais pas dans l’excitation dans laquelle je pensais être si je gagnais. Mais c’est sûrement parce que je ne réalise pas encore ce qui m'arrive. Je pense que je vais me rendre compte de l’impact de cette victoire dans les prochains jours.

Vous avez obtenu 53 % des suffrages contre 47 % pour Baptiste Sartoria. Qu'est-ce qui a fait la différence selon vous ? 

Je pense que c’est juste une histoire de style de musique et d'humeur. Les gens ont certainement apprécié d’avoir une chanson qui bouge avec "A tous les coups". Mais la chanson de Baptiste est absolument magnifique aussi. Peut-être qu’à un autre moment, les votes auraient été différents !

The Voice 2024 - Alphonse chante son premier single inédit "A tous les coups" (Finale)Source : The Voice

Vous avez bataillé pour chanter "J'suis snob" de Boris Vian en direct sur TF1. C'est important de savoir s’imposer même si on est jeune et débutant ?

C’est important de savoir s’imposer, mais surtout d’être dans la discussion. Ça devrait être un jeu de ping-pong ou chacun a ses arguments. Je suis content d’avoir pu chanter cette chanson et défendre un texte aussi magnifique et une mélodie aussi bien écrite.

Pour votre chanson originale, vous avez également imposé votre choix et refusé le titre écrit par Zazie. C'est courageux ou intègre ? 

Je ne sais pas si c’est l’intégrité ou du courage, mais je voulais vraiment défendre mes goûts et mes envies. Je suis vraiment très fier de ce titre donc je suis content de cette décision.

Je m’autorise à rêver, mais aussi à être pragmatique quand il le faut
Alphonse

Dans la vie, êtes-vous aussi du genre à défendre vos idées ? 

J’essaye toujours d’être intègre. Je pense que j'ai aussi grandi avec de bonnes valeurs. Je n’aime pas l’injustice, c’est assez simple au fond ! Il y a peut-être un côté naïf, je m’autorise à rêver, mais aussi à être pragmatique quand il le faut. Le plus important dans tout ça au fond, c’est de partager les choses avec le public. Et de savoir ce qu’on veut.

Zazie vous a-t-elle beaucoup aidé dans cette aventure ? 

Lors des coachings, elle m’a donné de bons conseils. Il y en a un que je retiens particulièrement. Elle m'a dit que le chant, c’est une image, comme de la peinture. On doit rajouter plusieurs couches pour avoir de l’épaisseur et des nuances dans l’interprétation. J'ai trouvé ça très juste.

Franchement, je ne me sens absolument pas en décalage !
Alphonse

Zazie a dit que vous étiez un peu l'ovni de la saison. Vous sentez-vous en décalage ?

Franchement, je ne me sens absolument pas en décalage (Rire). Je suis comme tous les jeunes de mon âge, j’ai une vie assez normale, j'aime être avec mes amis. Il y a peut-être un décalage musical, mais pour moi, il n’y a rien de plus moderne que les chansons anciennes. Ça peut paraître paradoxal, mais ce sont des titres qui n’ont pas pris une ride et que les gens ont dans leur inconscient collectif. Comme je l’ai dit souvent, j'adore les 3S : Sinatra, Sardou et Sanson.

Avant d'être chanteur, vous vouliez être comédien. C'est encore d'actualité ? 

Oui, je garde encore cet objectif en tête. J’ai pris des cours de théâtre pendant deux ans, mais ma professeure n’était plus disponible, donc j’ai arrêté. J’ai aussi eu la chance de faire un stage au cours Florent où j’ai beaucoup appris. Le chant est venu m’ouvrir à autre chose.

Après "The Voice", cap sur le bac

Après "The Voice", vous allez passer le bac. Vous ne faites pas les choses à moitié !

C'est vrai, j'ai de grosses journées ! Ça me demande beaucoup de rigueur et beaucoup d’organisation. Cette semaine, j’étais à fond sur "The Voice" car je ne voulais pas être moyen. Là je vais me remettre sur les révisions.

Vous aurez aussi 18 ans, le 21 juin. Vous allez aussi fêter ça dignement ? 

J’espère faire une grosse fête, mais ça dépend si j'ai des épreuves pour le bac le lendemain !

Je rêve de devenir journaliste économique
Alphonse

Que comptez-vous faire l'année prochaine ? 

Je me suis inscrit en classe préparatoire éco, car je rêve de devenir journaliste économique. 

L'économie, c'est votre autre passion ? 

Oui, j’adore ça. Je me dis que je peux faire les deux, après tout pourquoi devrais-je choisir ? C'est très important pour moi d'avoir un diplôme car je sais que dans le monde artistique les choses peuvent être éphémères. J'adore l'éco et ça m'offre aussi une sécurité, c’est tout bénef !

Pensez-vous déjà à votre futur album ?

Oui, mais je veux prendre mon temps et ne pas faire les choses dans la précipitation. Je veux d'abord terminer mes études. Je sais que ça va également m'enrichir et m’apporter la réflexion nécessaire dans l’écriture de textes. J’attends de grandir et de murir encore pour faire des textes plus ciselés et de belles mélodies.


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info