Interview

"Déjanté, intellectuel et émouvant" : la réalisatrice Greta Gerwig défend son inclassable "Barbie"

Publié le 19 juillet 2023 à 7h00, mis à jour le 2 août 2023 à 10h24

Source : TF1 Info

Après avoir adapté "Les Filles du Docteur March", la cinéaste américaine plonge avec la célèbre poupée dans un univers rose bonbon plus vrai que nature.
Elle signe un film délicieusement barré où les répliques cinglantes cohabitent avec des réflexions plus sérieuses sur le féminisme, le patriarcat et l’estime de soi.
TF1info l’a rencontrée à Londres, quelques heures avant que les acteurs à Hollywood ne se mettent à leur tour en grève.

Elle a pris d’assaut le monde avec une campagne marketing sans précédent jusqu’à l’overdose. Mais au-delà des collaborations sponsorisées avec de grandes marques à son effigie, que vaut la première apparition en chair et en os de Barbie au cinéma ? La poupée Mattel prend vie ce mercredi 19 juillet dans un film qui a gardé ses secrets pour lui bien trop longtemps. Même sa réalisatrice, Greta Gerwig, enfant chérie du cinéma indépendant américain, s’amuse des attentes qui entourent son projet, dont le budget est estimé à 100 millions de dollars.

Peu importe ce que vous imaginez à propos de ce film, ce n'est pas ça
Greta Gerwig, scénariste et réalisatrice de "Barbie"

"C'est joyeux, c’est déjanté, c'est intellectuel, c’est émouvant aussi. Peu importe ce que vous imaginez à propos de ce film, ce n'est pas ça. Mais c'est incroyablement plaisant", nous dit-elle à Londres où nous la rencontrons le 12 juillet. Soit quelques heures avant que les acteurs hollywoodiens ne rejoignent les scénaristes en grève. Nommée aux Oscars pour les scénarios de Lady Bird et des Filles du Docteur March, ses précédents films en tant que réalisatrice, Greta Gerwig co-signe avec son compagnon, Noah Baumbach (Marriage Story), un récit malin, profond, hyper référencé, drôle et surtout plein de surprises que les bandes-annonces ont pris soin de ne pas dévoiler.

En quittant la perfection de Barbie Land pour la réalité moins rose de Los Angeles, l’icône controversée Barbie va remettre tout son être en question. Et apprendre ce que signifie être une femme dans une société patriarcale dépassée, symbolisée par Will Ferrell en patron de Mattel. Ryan Gosling, drôlissime Ken, parle de Barbie comme "d’un parc d’attractions qui fait en sorte que vous testiez toutes les attractions qu’il veut, sans plan". Sauf que comme à Disneyland, tous les manèges ne sont pas adaptés à tous les publics. Si l’ensemble des spectateurs apprécieront la somptuosité des décors et des costumes, les plus jeunes risquent de rester sur le bord de la route de cette réjouissante virée, menée tambour battant par une Margot Robbie tout en nuances et clairement née pour ce rôle.

La réalisatrice Greta Gerwig hilare sur le tournage de "Barbie" avec Ryan Gosling, Simu Liu et Margot Robbie.
La réalisatrice Greta Gerwig hilare sur le tournage de "Barbie" avec Ryan Gosling, Simu Liu et Margot Robbie. - Warner Bros. Pictures

La chanson "Barbie Girl" nous assure que "la vie en plastique, c’est fantastique". Mais dans le Barbie Land que vous avez imaginé, c’est également fou et anarchique, avec une pointe de métaphysique. Ce film aurait-il pu exister sous cette forme sans la pandémie ?

Non, non, non ! Ce film est directement issu de cette expérience. En écrivant, Noah et moi, on voulait créer un univers complètement fou. Tout le monde se demandait si on retournerait un jour au cinéma. On s’est dit que si on le retrouvait, on voulait que ce soit un peu scandaleux. Au milieu de ce profond isolement et de cette tristesse, Barbie est ce qu’on a imaginé.  

Lors de la promotion des Filles du Docteur March, vous nous disiez qu’il s’agissait de l’histoire de "femmes qui veulent plus que ce que le monde peut leur offrir pour l’instant". Barbie partage la même énergie. Tout au long du film, elle ne cherche qu’à échapper à la boîte dans laquelle on l’a mise il y a 64 ans…

Oui, assurément ! Le parcours de la Barbie incarnée par Margot Robbie reflète ça. D’un côté, elle aimerait rester dans la boîte car elle souhaite rester "la parfaite version d’elle-même", comme elle le dit. Mais d’un autre, le voyage qu’elle entreprend consiste en fait à savoir comment faire face à la dépression.

Si Ryan Gosling avait su tout ce que l’on attendait de lui dans ce film dès le départ, je ne pense pas qu’il aurait dit oui
Greta Gerwig, scénariste et réalisatrice de "Barbie"

Que penserait la jeune Greta, qui n’avait pas le droit de jouer avec des Barbie, de ce film qui n’est pas vraiment pour les enfants ?

(Elle rit) Je pense que la jeune Greta aurait adoré. Parce qu’en gros, ce film, c’est elle ! J’ai l’impression que ça a été une source d’inspiration pendant tout le temps de préparation de Barbie. Mais je dirais que la personne qui a été le plus surprise par ce projet, c’était ma mère (elle rit) ! Elle m’a dit : "Eh bien… Je suppose que tu l’as vraiment fait". Elle a été surprise mais agréablement. Elle était à l’avant-première à Los Angeles et je crois qu’elle a vraiment adoré. Donc c’est bien !

Le point culminant du film est sans doute celui, totalement loufoque, qui voit Ryan Gosling chanter. Ç'a été difficile de le convaincre ?

Il a une voix incroyable ! La vérité, c’est que s’il avait su tout ce que l’on attendait de lui dans ce film dès le départ, je ne pense pas qu’il aurait dit oui (elle rit). On y est allé étape par étape. Je ne lui ai pas fait part de toutes les exigences d’emblée. Je l’ai laissé tomber amoureux de Ken et je lui ai dit : "Maintenant, voici ce que Ken doit faire". Il a su tôt qu’il avait besoin de chanter mais c’est au cours des répétitions qu’il a compris la portée de ce que je lui demandais de faire. Et il a été surpris (elle rit) ! Mais à ce moment-là, il était pleinement impliqué dans le projet et je crois qu’il a juste foncé.

Ryan Gosling fait chanter son Ken dans "Barbie"Source : TF1 Info

Votre compagnon et co-scénariste du film, Noah Baumbach, n’a pas assisté à l’avant-première du film en soutien à la grève des scénaristes. Pensez-vous que Barbie actrice se joindrait au mouvement en cours à Hollywood ?

Oui, je pense bien. Je crois que nous attendons tous de savoir ce qui va se passer (la grève a été effective le lendemain de cet entretien, ndlr).

>> Barbie de Greta Gerwig, avec Margot Robbie, Ryan Gosling, America Ferrera et Will Ferrell (1h54) - actuellement au cinéma


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info