Baiser et accolades aux Invictus Games : Meghan et Harry en opération séduction aux Pays-Bas

Publié le 18 avril 2022 à 13h29

Source : JT 13h Semaine

La duchesse et le duc de Sussex ont passé le week-end à La Haye où se déroule la compétition pour vétérans créée par le prince.
Un évènement festif pour lequel ils ont tout donné, s’amusant autant avec les enfants qu’avec les plus grands.
Suivi à la trace par les médias britanniques et les caméras de Netflix, le couple prépare-t-il sa participation au jubilé de platine de la reine en juin ?

Plus assortis que jamais dans un camaïeu de bleu, ils ont ravi les photographes. Le prince William, son épouse Kate et leurs aînés George et Charlotte ont assisté ce dimanche à la messe de Pâques donnée à la chapelle St George du château de Windsor. C’est là qu’il y a tout juste un an, la famille royale a fait ses adieux au prince Philip. 

Diminuée par des problèmes de mobilité, la reine Elizabeth II était restée dans son château. Deux jours plus tôt, la nonagénaire qui fête cette semaine ses 96 ans a reçu la visite surprise de ses petits-enfants qu’elle n’avait pas vus depuis bien longtemps.

Les Invictus Games, le baromètre de leur relation

Le prince Harry et Meghan ont fait un détour par le Royaume-Uni sur la route qui les menait aux Pays-Bas. Une première à deux depuis leur fuite fracassante vers les États-Unis il y a deux ans et demi. Ce vendredi, le couple a posé ses valises à La Haye qui accueille les Invictus Games. Une édition deux fois repoussée par la pandémie que le duc de Sussex n’était pas peu fier de voir enfin se dérouler. "Bon sang, vous m’avez tous manqué…", a-t-il lancé lors de la cérémonie d’ouverture. Ce projet, c’est le sien. Ancien soldat lui-même, il a créé de toutes pièces cette compétition sportive réservée aux vétérans et mutilés de guerre.

Un évènement tout particulier pour le couple Meghan et Harry également. C’est lors des Invictus Games de Toronto en 2017 que les amoureux ont fait leur première apparition publique officielle, main dans la main. Deux mois plus tard, le petit-fils de la reine d’Angleterre annonçait ses fiançailles à l’actrice américaine. À l'automne 2018, ils assistaient à la compétition en Australie juste après avoir confirmé qu'ils attendaient leur premier enfant. Désormais débarrassés de toute obligation royale, les tourtereaux ont profité de leur escapade hollandaise plus détendus que jamais. Sans jamais rien perdre de la liberté de ton qu’ils défendent ardemment. 

La pique de Meghan à la famille royale

"Merci à tous pour votre service et merci à tous vos amis et familles qui sont ici et qui vont ont soutenu parce que c’est ça, le service. C’est ça, le dévouement. Et c’est ça, la famille Invictus", a notamment lancé Meghan sur scène. Un clin d’œil pas si subtile à une guerre de mots qui oppose les Sussex aux Windsor depuis des mois. Buckingham avait indiqué que les velléités d’indépendance du couple était "incompatibles avec les responsabilités et devoirs qui accompagnent une vie de service public". Ce à quoi les principaux intéressés avaient répondu que le service était "universel". Ambiance…

Sur scène, Meghan et Harry ont tout lâché. Ils ont affiché leur soutien à l’Ukraine, ont raconté que leur fils Archie se rêvait "astronaute, pilote d’hélicoptère" ou personnage du dessin animé "Les Octonautes". Ils ont échangé un baiser, ont versé quelques larmes et partagé de larges éclats de rires. Chacune de leurs apparitions lors des épreuves sportives a été scrutée par les médias britanniques ayant fait le déplacement. Tout le week-end, le couple a enchaîné les selfies, les embrassades et les bons mots avec les participants et leurs proches. 

Les Sussex sont même montés à bord de mini Land Rover pilotées par des enfants. L’image parfaite d’une communication bien huilée, qui ne passe que par les médias à qui ils ont choisi de parler. Harry a ainsi donné une interview à des adolescents pour Kindercorrespondent. À genoux devant ces jeunes journalistes, il leur assure qu’il "ne s’arrêtera jamais tant qu’il n’aura pas, en tant que parent, au moins essayé de rendre le monde meilleur" pour son fils Archie et sa fille Lilibet. "Nous ne pouvons pas voler votre futur", les rassure-t-il avant de les prendre dans ses bras. Une séquence qui figurera peut-être dans Heart of Invictus, son documentaire Netflix sur la compétition actuellement en tournage.

Meghan et Harry se font conduire par des enfant lors des Invictus Games à La Haye, aux Pays-Bas, le 16 avril 2022.
Meghan et Harry se font conduire par des enfant lors des Invictus Games à La Haye, aux Pays-Bas, le 16 avril 2022. - Koen van Weel / ANP / AFP

Car si Meghan et Harry sont suivis à la trace par les journalistes à La Haye, ils sont surtout accompagnés par les caméras du géant du streaming qui proposera cette série documentaire d’ici la fin de l’année à ses abonnés. The Sun rapporte ce lundi que la duchesse était aussi surveillée de près par l’ancien garde du corps des présidents américains Bush et Obama. Car la sécurité, c'est sacré chez les Sussex. Le couple a entamé une procédure judiciaire au Royaume-Uni pour financer lui-même sa protection par les forces de l’ordre, ce qui a été refusé par le ministère de l’Intérieur. Le prince assure "ne pas se sentir en sécurité" dans le pays qui l’a vu naître. 

De quoi remettre en question sa participation au jubilé de platine de sa chère grand-mère en juin ? Harry était le grand absent de la messe hommage à son défunt grand-père Philip fin mars, où le rôle de premier plan de son oncle Andrew a fait grincer des dents.

"Beaucoup sont déçus qu’Andrew ait éclipsé la messe et ils ne veulent pas que le cirque de Meghan et Harry détourne le jubilé", glisse une source royale au Sun, s’inquiétant de voir les caméras de Netflix s’approcher de trop près des Windsor. La participation des Sussex aux célébrations des 70 ans de règne d'Elizabeth II, qui comptera plusieurs grands défilés ainsi qu'un concert spécial à Buckingham, n'a pour l'instant pas été annoncée.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info